Le policier Odanès Présendieu, 60 ans, affecté au service de la circulation a été tué par balle mercredi par des individus armés, à Létang, une localité de la commune de la Croix-des-bouquet, a appris Haïti Press Network.

L’agent 4, attaqué dans la zone de son domicile, a reçu un projectile au niveau du thorax et a rendu l’âme à l’hôpital Saint-Camille, a informé le porte-parole adjoint de la police nationale, Garry Desrosiers.

Au sujet d’un bébé de 8 mois tué à Cité Soleil, le 12 juillet dernier, le porte-parole de la PNH a indiqué que les parents de la victime et un autre mineur de 8 ans blessé lors de cette attaque ont été auditionnés et le principal suspect a été identifié.

Interrogé sur le climat d’insécurité entretenu dans le Bas-Artibonite par le gang de Savien, le porte-parole adjoint de la PNH a appelé à la collaboration de la population en vue de permettre à la police de mettre la main au collet des bandits

Le porte-parole adjoint de la PNH a fait savoir que la police judiciaire a procédé à une vingtaine d’arrestations ces dernières semaines. Les individus arrêtés sont accusés d’assassinat, importation illégale de munitions, détention et trafic illicite de cocaïne, enlèvement et séquestration, et agressions sexuelles sur mineurs.

L’inspecteur divisionnaire Garry Desrosiers a fait état de la confiscation par les agents de la police judiciaire de trois chaloupes, cinq véhicules, quatre armes à feu, 2,9 kilogrammes de cocaïne et 274 cartouches de différents calibres.

Le porte-parole adjoint de la PNH a par ailleurs confirmé l’arrestation de Sévère Joseph alias « Granmoun », chef du gang dénommé « 17 Euros » appréhendé le 25 juillet dernier en compagnie de 5 autres individus à Croix-des-bouquets.

Jean Chrisnol Prophète.

 

 

Issu de la 17e promotion de la PNH, le policier Odanès était affecté au service de la circulation. Ce dernier, 60 ans, a été assassiné, hier mercredi, par des individus armés, à Létang, une  localité de la commune de la Croix-des-bouquets.

 

 L’agent 4, attaqué dans la zone de son domicile, a reçu un projectile au niveau du thorax et a rendu l’âme à l’hôpital Saint-Camille, a informé le porte-parole adjoint de la police nationale, Garry Desrosiers. Il informe d’une enquête est ouverte en vue de retracer les assassins.

Le porte-parole adjoint de la PNH a par ailleurs fait le point sur plusieurs autres dossiers. D’abord, celui d’un mineur de 5 ans, Bèbentz Désir, maltraité par Nadège Dabaud Désir, 43 ans. Cette dernière, qui a été appréhendé, a plongé  les deux mains du garçonnet dans une chaudière d’huile bouillante après l’avoir roué de coup, a expliqué l’inspecteur Garry Desrosiers. 

 

S’agissant du dossier du bébé de 8 mois tué à Cité Soleil, le 12 juillet dernier, le porte-parole de la PNH a indiqué que les parents de la victime et un autre mineur de 8 ans blessé lors de cette attaque ont été auditionnés et le principal suspect a été identifié. Il s’agit bien d’Iscar Andrice, le chef de gang de Bélékou, a dit Garry Desrosiers.

 

Le porte-parole adjoint de la PNH s’est  aussi prononcé sur le double assassinat d’un bébé de 4 mois et d’une dame par les membres du gang dénommé « 400 Marozo », lundi dernier à Ganthier sans fournir trop de détails sur cette fusillade.

 

Interrogé sur la situation d’insécurité entretenue dans le Bas-Artibonite par le gang de Savien notamment, le porte-parole adjoint de la PNH en a appelé à la collaboration de la population en vue de permettre à la police de mettre la main au collet des bandits.

 

Dans la foulée, le porte-parole adjoint de la PNH a fait savoir que la police judiciaire a procédé à une vingtaine d’arrestations au cours de la période allant du 20 juillet à date. Les individus arrêtés sont accusés d’assassinat, d’homicide, d’importation illégale de munitions, détention et trafic illicite de cocaïne, enlèvement et séquestration, et d’agressions sexuelles sur mineurs.

 

L’inspecteur divisionnaire Garry Desrosiers a fait état de la confiscation par les agents de la police judiciaire de trois chaloupes, cinq véhicules, quatre armes à feu, 2.9 kilogrammes de cocaïne et 274 cartouches de différents calibres.

 

Le porte-parole adjoint de la Police nationale a par ailleurs apporté des précisions sur l’arrestation de Sévère Joseph alias « Granmoun », chef du gang dénommé « 17 Euros ». Ce dernier, appréhendé le 25 juillet dernier en compagnie de 5 autres individus à Croix-des-bouquets, a à son actif au moins une dizaine de cas d’homicide dont celui du policier Séraphin Mercius. Garry Desrosiers a aussi présenté, Joseph Favilien ou Joseph Travilien, membre du gang de Village de Dieu, arrêté le 22 juillet dernier. Il est serait impliqué dans une dizaine de cas d’enlèvement.

 

Jean Chrisnol Prophète

 

 

Le Directeur Exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, dresse un bilan sommaire des violences enregistrées à Cité Soleil dans le courant du mois de juillet dernier.

 

"50 personnes tuées, 30 disparues et 15 femmes violées rien que pour le mois de juillet dernier", a déclaré Pierre Espérance sur Magic9 le jeudi 6 août 2020.

 

Par ailleurs, le Directeur Exécutif du RNDDH dénonce les alliances faites entre le pouvoir en place et la fédération des gangs armés regroupés au sein du G9.

 

Mercredi, l’ambassade américaine s’est dit « profondément préoccupé par les pertes en vies humaines dans les communautés marginalisées du fait de la violence des gangs. La mission diplomatique des Etats-Unis a appelé les autorités à protéger les populations vulnérables contre la prolifération des gangs.

 

Réagissant dans un Tweet aux violences qui ont couté la vie à des nourrissons et une femme enceinte, le président Jovenel Moise s’est dit attristé pour les victimes des actes de violence et a demandé aux instances concernées de prendre des mesures pour assurer la sécurité.

 

 

Plus de 48 heures après la mort par balles d’un nouveau-né de 4 mois lors d’une fusillade d’un groupe de bandits armés dans la commune de Gantiers, le président Jovenel Moise s’est dit attristé face aux actes de banditisme perpétrés dans le pays.

 

C’est à travers un Tweet que le chef de l’état a réagi annonçant des mesures pour freiner l’insécurité.

 

Au cours des dernières semaines les groupes de bandits qui s’affrontent ont fait des victimes innocentent parmi elles, des nourrissons de 4 et 8 mois et des femmes enceintes ont été tués par balles entre fin juillet et début août.

 

Invités à réagir, les deux chefs de l'exécutif haïtien prévoient de passer à l'action en vue de ramener la ville en situation de sécurité. Dans un entretien au quotidien Le Nouvelliste, le Premier Ministre haïtien Joseph Jouthe s'est dit offusqué devant la cruauté des crimes commis ces derniers moments et presse les agents de la Police Nationale d'Haïti (PNH) à agir.

 

Pour sa part, le président de la République Jovenel Moise affirme être attristé par le phénomène de gangs dans le pays et les crimes qui en résultent. Le locataire du palais National dit passer des instructions aux autorités compétentes afin d’apporter des solutions.

 

« Les actes de banditisme perpétrés, dans le pays, nous attristent tous profondément. Des instructions formelles ont été passées aux autorités compétentes afin de renforcer les mesures de sécurité et de sévir contre les éventuels coupables de ces actes ignobles », a tweeté Jovenel Moïse dans le courant de la matinée.

 

Dans le département de l’ouest et dans l’Artibonite, de bonnes portions du territoire sont contrôlées par de chefs de gangs qui agissent en toute quiétude en opérant leurs forfaits. Cette situation perdure depuis plusieurs mois en Haïti.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages