Une situation de tension a prévalu jeudi dans la ville de Jacmel sud-est suite à l’assassinat à coups de couteaux de DJ Greg très aimé dans la ville, a appris la rédaction de Haïti Press Network. 

 

 

 

Le nommé DJ Greg a été assassiné à coups de couteaux après une dispute avec Agena Mickelson. Les deux appartiendraient à deux banlieues rivales dans la métropole du Sud-Est.

 

 

 

Le présumé assassin Agena Mickelson a vite été capturé par la Police Nationale d’Haïti dans le département du Sud-Est.

 

 

 

En représailles, des membres de la population issus de deux bases opposées se sont livrés à des actes de violence. Bilan : Environ quatre (4) maisons ont été incendiées signalent des correspondants de presse à la fin de la journée du jeudi 23 janvier 2020.

 

Plusieurs incidents regrettables ont été enregistrés dans le quartier où réside le présumé assassin de DJ Greg.

 

 

 

 

 

 

 

 

Très tôt dans la matinée du jeudi  23 janvier 2020, les agents de la police nationale dans le Sud ont procédé à l’arrestation de Diene César, alias Kilikou, autoproclamé chef de gang de « La Savane », à Rivière des Mornes, quartier populaire de la ville des Cayes.

 

Cette arrestation a pu se faire grâce à la collaboration de la population, affirme le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Cayes, Me Ronald Richemond. Ce présumé bandit était recherché par la Police mais déroutait toujours les autorités.  

 

 

Entre-temps, il faut signaler que le Premier Ministre a.i Jean Michel Lapin, lors du Conseil Supérieur de la Police nationale hier mercredi, rassure la population que dans les prochains jours, la Police Nationale d’Haïti (PNH) va recevoir de nouveaux équipements afin de disposer des moyens pour combattre le phénomène de l’insécurité.

 

Une commande d’équipements et la finalisation des formalités pour importer des armes de guerre et des munitions, vont aider les différentes unités de la  PNH de faire face aux gangs lourdement armés qui veulent imposer leur loi. Dans cette commande, il est prévu  des véhicules blindés, des boucliers, des casques, des gilets pare-balle.

 

 

Yves Paul LEANDRE

 

 

 

Certains usagers du bicentenaire rapportent que plus de 200 hommes armés venant des bidonvilles de Village de Dieu et de cité l’Éternel à proximité du bureau de l'Electricité d'Haïti s'étaient  déployés pour faire une démonstration de force mercredi après midi. Une situation qui a semé la panique dans la zone où les bureaux de la Primature, du parquet, du parlement sont bien implantés. Des juges, des avocats et des plaignants ont su se réfugier sous les bancs et les bureaux pour éviter d'être victimes des coups de feu entendus un peu partout.

 

 

Les petits commerçants qui généralement se trouvent dans les parages du parlement ont fui la zone et laisser leur commerce sur place. Des employés du parlement sont restés plusieurs heures à l'intérieur du bâtiment. Une situation de panique qui montre que la PNH, malgré les efforts déployés pour contenir les bandits de Grand Ravine et de Cité, n'a pas encore pris totalement le contrôle de ces quartiers réputés dangereux et  sensibles.

 

 

La lutte des gangs pour le contrôle des territoires reste la principale cause de ces conflits ont fait savoir plusieurs riverains de la zone contactés par téléphone. Selon ces derniers, beaucoup d'argent  est collecté  quotidiennement dans les stations  de Portail Leogâne avec des revenus onéreux. Pour le chargement des bus vers la province, les chauffeurs paient un lourd tribu qui est partagé entre les membres des gangs ayant le contrôle de la zone.

 

 

Plus de trois chefs de gangs s'entendent pour ce partage ont fait savoir certaines personnes qui voulaient garder l'anonymat. Bourgoy, "Ti Lapli" et la dernière en date Manno dit 5 Secondes. Le déploiement de ces jeunes armés montre combien ces gangs sont puissant. Ce qui a obligé l'Unité de sécurité du palais national(USGPN) a se déployé dans le quartier de Martissant ce jeudi matin. Avec des armes lourdes, c'est certainement l'une des forces de la PNH qui peut contenir ces hommes armés portant des armes de guerre.

 

Plusieurs associations de magistrats ont demandé la délocalisation du parquet au bicentenaire pour faciliter le bon fonctionnement des tribunaux. Lors d'une attaque de ces hommes armés, deux huissiers ont été victimes sur la cour du parquet. Une situation qui avait suscité la colère des hommes de la Basoche. Mais jusque là, aucune décision n'a été prise pour mettre fin à la situation.

 

HPN

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages