Haïti: Des laiteries reçoivent des matériels pour améliorer efficacement leur production

Securite
Typographie

Le vendredi 11 mai 2018, le Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) et l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), ont procédé à la remise de plusieurs lots de matériels à des associations de producteurs de lait. Cet appui s'inscrit dans le cadre du projet visant l´amélioration de l'agriculture familiale par le renforcement de la filière lait à travers la production, la transformation de lait cru et la commercialisation de produits laitiers en Haïti.

 

La distribution de ces matériels a concerné les laiteries de Damien, de Gressier et de Thomazeau, qui font partie des 13 laiteries bénéficiaires de ce projet financé par le Brésil à travers le Fonds de Reconstruction d´Haïti (FRH) et mis en œuvre par le MARNDR, avec l’appui technique de la FAO. Les producteurs ont reçu entre autres des kits de freezers solaires (freezers, batteries, panneaux solaires), des kits de réchauds accompagnés de bombonnes à propane, de bidons pour la traite, la collecte et le transport de lait cru, des matériels pour les tests de lait, des médicaments vétérinaires, des déchiqueteuses et des tricycles.

 

« Les matériels de transformation du lait permettront aux producteurs de diversifier leurs produits et de créer ainsi de nouvelles débouchées » a expliqué Agronome Herline Joseph, Cheffe de service d’élevage à la Direction de production animale du MARNDR. « L´ambition est de commercialiser des produits de qualité, à haute valeur nutritive, capables de rivaliser avec ceux qui garnissent les étagères de nos supermarchés » a, pour sa part, révélé M. Rosen Roger Jasmin, Directeur de la Production Animale au sein du MARNDR.

 

M. Walter DeOliveira, Représentant Adjoint de la FAO en Haïti, a souligné que « le projet vise principalement l´amélioration des conditions de vie des petits producteurs.  Ainsi, la mise en application des bonnes pratiques liées à l´élevage, la santé et la nutrition animales a permis à certains éleveurs encadrés d´augmenter leur production, passant de 0,75 galon/jour/vache, au début du projet fin 2016, à 1,5 galons/jour/vache aujourd´hui ».

 

« Les laiteries représentent une source de revenus réguliers nos familles ; nous pouvons désormais envoyer nos enfants à l’école sans grands soucis, tout en faisant des économies » a témoigné Choisius Dena, Président de l’Association de production de lait de Thomazeau (ASEPWOLET), qui s´exprimait au nom des producteurs et en a profité pour souligner « le grand bénéfice tiré des formations prodiguées par la FAO et le MARNDR » à ses pairs, pour le développement des laiteries.

 

Le projet qui s´étend sur les départements de l'Artibonite, du Sud, du Sud-Est, de la Grand-Anse, de l'Ouest, et du Nord, a également permis de renforcer les capacités de 11 associations de producteurs, en les dotant d´outils adéquats pour la gestion des laiteries et en leur inculquant les bonnes pratiques à adopter tout au long de la chaine de la filière lait.

 

Les résultats obtenus dans ces laiteries montrent la nécessité de structurer davantage la filière lait. Aussi, le MARNDR s´est engagé à accompagner les producteurs sur le plan technique, managérial et commercial.  Un comité chargé du contrôle de qualité a été constitué afin d´assurer la conformité avec les normes de qualité et d´hygiène en matière de production laitière.

 

Jacob Jean Charles

HPN

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages