Haiti-crise: plus de 60 morts lors d'un véritable “massacre d’Etat” à La Saline

Securite
Typographie

 L’organisation de défense des droits de l’homme, le RNDDH a dans un rapport détaillé présenté un bilan des actes de violence perpétrés dans le quartier de la Saline à Port-au-Prince qui fait état de 64 morts et des maisons incendiées dans ce quartier pauvre du centre-ville, peut-on lire dans le document du Réseau national de dense des droits humains.

 Pour le 13 novembre 2018 seulement, le RNDDH a pu relever que cinquante-neuf (59) personnes ont été assassinées avec violence, deux (2) sont portées disparues, cinq (5) autres ont été blessées par balles et sept (7) femmes ont été violées.

 Le rapport qui donne des détails sur les victimes, fait également parlé des témoins des scènes de violences dans certains cas soutenues par des autorités gouvernementales.

 De plus, au moins cent cinquante (150) maisons ont été fouillées, vandalisées, criblées de balles ou incendiées.

 Le RNDDH mentionne le “retentissant silence des autorités autour de ces événements”, qui selon l’organisation est la preuve “qu’effectivement certaines d’entre elles étaient impliquées dans la préparation de l’attaque du 13 novembre 2018 et que d’autres ont été mises au courant mais ne sont pas intervenues à temps pour l’empêcher”.

 Sur la base de ces considérations, le RNDDH estime que les événements du 13 novembre 2018 constituent un massacre d’Etat qui ne doit pas rester impuni.

 En outre, le RNDDH estime que les autorités locales ainsi que les membres de l’exécutif et du législatif doivent cesser de fournir des armes et des munitions aux gangs armés car, la circulation incontrôlée de ces armes à feu dans le pays aggrave chaque jour un peu plus la situation sécuritaire.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages