Pour un meilleur traitement des services d’incendie, Les maires haïtiens s’engagent

Securite
Typographie
A l’initiative du maire de Carrefour et président de la fédération nationale des maires haïtiens FENAMH, Jude Édouard Pierre, la journée mondiale des sapeurs pompiers a été célébrée pour la première fois en Haïti le samedi 4 mai dernier.
 
C’est dans les locaux des services d’incendie de Carrefour que les activités ont eu lieu. 
 
Entre autres, journée porte ouverte et conférence débat autour du « rôle et de l’importance des services d’incendie dans une société » animée par le spécialiste Gaël Painson qui a notamment fait ressortir le caractère préventif de la mission des soldats de feu.
 
Des maires et sapeurs pompiers venus de plusieurs municipalités dont Port-au-Prince, Delmas, Pétion-Ville, Gressier, Saint-Marc et Cap-Haïtien ont fait le déplacement.
 
L’occasion pour les responsables des délégations des sapeurs pompiers de dénoncer les mauvaises conditions de travail dans lesquelles ils évoluent.
 
C’est le cas par exemple de Saint-Marc où plus de la moitié de l’effectif n’est pas émargée sur la feuille de paie alors que les autres n’ont pas reçu de salaires depuis plus d’un an. 
 
Le Cap-Haïtien qui a peiné pour organiser les funérailles d’un sapeur pompier alors que le défunt n’a pas été rémunéré pendant 19 mois.
 
Léogane qui affirme n’avoir reçu aucun frais de fonctionnement. Pétion-Ville dont les sapeurs pompiers estiment être traités en parents pauvres ou encore Port-au-Prince qui ne dispose même pas, au niveau de la Mairie, d’un service d’incendie fonctionnel.
 
Mention spéciale pour Delmas dont les représentants disent avoir reçu régulièrement leurs salaires grâce aux efforts de l’édile de la commune Wilson Jeudy.
 
La commémoration de la première journée mondiale des sapeurs pompiers en Haïti était donc l’occasion également pour le maire de Carrefour Jude Édouard Pierre, qui a organisé l’événement, de lancer un véritable cri de cœur et d’alarme, plaidant en faveur de meilleurs traitements pour les soldats de feu.
 
Il est anormal, dit Jude Édouard Pierre que les services d’incendie ne puissent disposer de matériels et d’équipements ne serait-ce que pour préserver les investissements de l’etat en cas d’incendie.
 
Ce n’est pas juste, poursuit-Il, que les maires soient obligés de se tourner vers la coopération internationale pour recevoir des camions ayant, pour la plupart, plusieurs dizaines d’années de service.
 
Est-ce un problème de fonds ou un manque encore volonté politique au plus haut niveau ? s’est interrogé M. Pierre.
 
« Donnez le pouvoir et les moyens aux collectivités et Haïti changera », a lancé de leader de la FENAMH sous les applaudissements nourris du publique.
 
Il affirme que la commémoration de la journée mondiale  des sapeurs pompiers en Haïti traduit la volonté des autorités municipales de lutter de manière à obtenir des services d’incendie digne de ce nom dans toutes les communes du pays.
 
Le maire de Carrefour a profité de la présence du député de la commune, Jacques Beauvil, pour lui demander de ne pas voter le prochain budget s’il n’y a rien de prévu pour le renforcement des services d’incendie.
 
Ce à quoi le député Beauvil s’est engagé reconnaissant lui aussi l’état lamentable des services d’incendie en dépit de leur l’importance dans la société.
 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages