Sport-foot : Adios Diego !

Football
Typographie

 

En peu de temps la nouvelle du décès du génie du football mondial Diego Armando Maradona (DAM) ‘El Pibe de Oro’ a fait le tour du monde. Les salles de rédaction des plus grand journaux, radios et télévisions ont été bouleversées C’est l’émoi dans les cœurs des uns et des autres. Pas besoin d’être un fan du foot pour apprécier son talent hors pair.

Le numéro 10 et capitaine de la sélection d’Argentine, était allé plus loin que ses devanciers, ballon au pied. Qu’est ce qu’il ne pouvait pas faire avec le cuir? Que n’avait-il pas fait avec ? Même avec n’importe quoi. L’artiste maitrisait toutes les surfaces, terrain inapproprié (terre battue), gazon naturel, terrain synthétique. Quoi encore?

Venant d’un bidonville, il était un contestataire né. Sensible aux sorts des autres.    El « rebelde » de pur-sang, Diego, était l’ami d’un des plus des grands révolutionnaires du siècle dernier, el commandante Fidel. Ils se sont affectionnés fidèlement tout naturellement.  

Diego  l’idole de tout un peuple, celui de l’argentine.

Diego l’Icone mondial du football

Diego l’incomparable

Diego l’indomptable

Diego l’incontrôlable

Diego l’incontestable

Diego était aussi un « incomprendido » par certains, sauf des Argentins qui l’aimaient et l’affectionnaient jusqu’au dernier de ses jours, ce mercredi 25 novembre 2020.

L’enfant argentin célébrait ses « goals » à la manière d’un gamin de 10 ans. Il piaffait, jubilait dans les vestiaires avec ses « companeros » sans retenu et le capitaine en lui faisait place au fils légitime du pays pour célébrer une victoire. C’était peut-être une façon de prendre sa revanche sur une société inégalitaire qui ne donne la chance qu’au plus talentueux et brave.

Diego est parti après avoir fait œuvre dans son domaine de prédilection, le football. Et, heureusement il y avait ce sport collectif pour faire découvrir le talent naturel comme celui de Diego Armando Maradona.

On ne pleure pas la mort d’un grand artiste, quelle que soit sa sphère de compétence. C’est l’occasion, le plus souvent, de revenir sur ses œuvres et de les mieux appréhender. Certes, Diego n’est plus mais son nom et ses gestes techniques, ses images laisseront à jamais une trace indélébile dans les esprits des sportifs ou pas de ce monde de plus en plus cosmopolite. Adios Diego, le meilleur.      

 

                                                                                                            Smith NICOLAS

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages