Haïti-USA :  Restitution de 479 pièces d'art et historiques à Haïti

Patrimoine National
Typographie

 

 
 
En présence de nombreux opérateurs culturels, des ex-ministres de la culture et chargée des droits humains et de la lutte contre la pauvreté respectivement Monique Rocourt et Rose Anne Auguste, de l'Ambassadrice américaine Michèle Sison et de son personnel, des représentants du Bureau Fédéral d'Investigation (FBI), Du Directeur Général de l'ENARTS , des Directeurs Techniques du Ministère de la Culture et de la Communication, la cérémonie pour restituer à Haïti plus de 479 pièces patrimoniales et archéologiques, s'est déroulée ce vendredi 14 février 2020, au Bureau National d'Ethnologie (BNE) au champ de mars, dans une ambiance empreinte de cordialité et d'amitié.
 
 
Près de six ans, après une vaste opération menée par les agents du Bureau Fédéral d'Investigation, chez Donald Miller, un citoyen américain, globe trotteur, ou l'on a retrouvé plus de 42 000 objets culturels d’Amérique du Nord et du Sud, d’Asie, des Caraïbes et de Papouasie–Nouvelle-Guinée, 2000 ossements humains, provenant principalement de sépultures amérindiennes vandalisées, 7 000 biens culturels mal acquis, dont des centaines volées à Haïti.
 
 
 
Dans son discours de circonstance, le sous-Directeur adjoint du FBI Michael Nordwall déclare que ces artefacts restitués à Haïti sont en grande majorité des objets archéologiques qui datent de la période précolombienne (4500 av. J.-C. à 1500 apr. J.-C.). Ces agents ont bénéficié de l'expertise du Dr Sony Jean, un haïtien qui travaille à la Division et qui a pu identifier les objets appartenant à Haïti. Michael Nordwall salue la contribution de l'Université Indiana et croit par ce geste de restitution, est une image d'admiration et d'espérance pour le pays.
 
 
Le Directeur Général du Bureau National d'Ethnologie, Erol Josué, dans ses propos, croit que c'est une victoire de retrouver ses pièces aujourd'hui. Il rappelle que dès la création de l'institution par Jacques Roumain, en juillet 1941, ces objets perdus étaient toujours un sujet de préoccupation et voila dit -il, ce rêve accompli.
 
 
 
Pour l'Ambassadrice Américaine accréditée en Haïti, Michèle Sison, c'est un honneur pour son pays de restituer à son peuple frère, ces artefacts. Elle souhaite vivement que le public ait accès au Bureau pour regarder ces pièces tout au long de l'année. La Diplomate a profité de l'occasion pour vanter la coopération existante entre ces deux pays. Elle révèle que plus de 720,000 dollars ont été décaissés pour financer 9 projets les projets culturels en Haïti dans le cadre de la préservation des sites et monuments historiques.
 
 
 
A son tour, le Premier ministre Jean Michel Lapin et Ministre de la Culture a, dans ses échanges, félicité l'Administration fédérale américaine, les agents du FBI qui ont joué un rôle important dans la décision de restituer à notre pays, ces objets de Patrimoine. Le Ministre annonce que ces objets archéologiques vont être classés comme patrimoine d'Haïti, considérés comme biens précieux pour l'humanité toute entière et pour notre humanité, en tant que peuple des Amériques. Le Gouvernement prend l'engagement d'analyser l'origine de ces objets et leurs biens fondés via le Bureau National d'Ethnologie.
 
 
A l'issue de la cérémonie, le Premier ministre, l'Ambassadrice américaine, le Représentant du FBI ont paraphé un document officiel servant comme pièce à conviction de restitution d'objets archéologiques au Gouvernement haïtien.
 
 
Yves Paul LEANDRE  
     
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages