Festival des arts et traditions à Jacmel : Une grande fête

Jeudi, 25 Juillet 2013 11:46 DB/HPN Societe & Culture - Art & Spectacle
Imprimer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Inauguré le vendredi 21 juillet à Jacmel, le Festival des arts et des traditions de Jacmel a rassemblé quelques unes des meilleures troupes folkloriques de Jacmel et a réuni des délégations étrangères enthousiastes et conquérantes comme les Etats-Unis, le Mexique, Cuba et la Pologne.

Ce festival a pu avoir lieu grâce au soutien du Ministère de la culture, celui  du tourisme et aussi par la diligence de Mme Yvrose Green et  les efforts de Joan Raton, directrice départementale du tourisme du Sud-Est. Et puis, il faudra mentionner aussi le support des entreprises nationales interpellées par cette rencontre interculturelle.

Une parade a ouvert le festival, vendredi après-midi à Jacmel. Troupes folkloriques, groupes de  danse, pays invités et surtout  bandes rara du Sud-Est ont tenu leurs promesses.  Couleurs,  gestes et  transes ont montré que les résistances culturelles sont encore fortes. Vers le vrai crépuscule, certains groupes ont dû allumer des bougies et ont redoublé d’énergie et d’élégance  tout au long du défilé.

Le port touristique de Jacmel a enfin accueilli les troupes et les groupes de danse pour une soirée endiablée, rythmée de prestations des pays invités d’honneur. La délégation de la Pologne a surpris tout le monde quand soudainement cette représentation attachée à Haïti, en raison de l’histoire, a entonné en chœur « Gongolo » : « Gongolo ou ale, kilè w  a vini wè m ankò, w  ale, peyi  a chanje, kilè w a vini wè m ankò w  ale ».

De grandes figures du monde culturel, entrepreneurial et politique, à un titre ou un autre, étaient présentes à la soirée de lancement: Josette Darguste, ministre de la culture ; Stéphanie Villedrouin, ministre du tourisme.

Quant à la journée de samedi, elle s’est bien effectuée. Dans la matinée au port touristique, Mme  Craan, une personnalité dévouée à sa ville, a introduit  l’atelier sur  papier mâché, un savoir-faire typiquement jacmélien, auquel ont pris part quelques-unes des délégations étrangères.

Dans l’après-midi, grande pause à l’hôtel Pasquet, un lieu paradisiaque, dirigé par le couple Ambroise. Dans la soirée, démonstration de force des délégations étrangères au port touristique. Les différents pays mis à l’honneur  et le Ballet Bacoulou ont fourni un spectacle de haut niveau devant un public totalement envoûté.

Le festival a pris fin dimanche à la grande satisfaction des uns et des autres. Grande clôture du festival le 24 juillet au Parc historique de la canne à sucre. Le plaisir et la joie étaient encore au rendez-vous.

D’autres villes haïtiennes seraient candidates pour organiser cette fiesta dans deux à trois ans.



Dominique Batraville