• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-musique: ça a "jazzé" à la Place Boyer!

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

A la fine lueur des ampoules d'éclairage de la Place Boyer, ils furent plusieurs centaines, ces amants du Jazz qui ont vibré, vendredi soir, sur les notes des groupes venus des Antilles, d’Haïti et d'Amérique du nord qui ont animé avec brio cette avant-dernière soirée du 8e Festival international de jazz.

Créole des îles sur une mélodie bien épicée, impressionnant ce  cocktail qui a été offert aux spectateurs en apéritif! “Bwa Kore” de la Martinique avec ses refrains "Paga deyew”, “mare lonèw”, entonnez chaleureusement par les connaisseurs mais aussi les néophytes enthousiastes imprégnés de cette volonté festive de s'ouvrir au jazz, cette musique plaintive, un brin révolutionnaire venue d'Amérique du nord avec toute sa coloration africaine, mais aujourd'hui transcendante et universelle, a été particulièrement apprécié.

Jeux de lumière, décor de chez nous parés a l'occasion, les trompettes et autres flûtes des jazzmen Caribéens retentissent encore dans les tympans sournois des jeunes qui ont découvert en ce rythmique, tout en chaleur, une nouvelle musique capable de satisfaire les goûts des mélomanes des plus exigeants.

Max Telef, chanteur à la voix puissante, animateur hors pair, a capté l'attention de ce public avide de plaisir un brin connaisseur qui, à la fin, lui a réservé une chaleureuse ovation en reprenant, durant de longues minutes, un de ses refrains, “nou tout ape mò neye”.

Follow Jah, une bande de rara de Pétion-ville, accompagné du saxophoniste americain, Paul Austerlitz, a pris la relève. Admirable mariage, entre le rudimentaire et le traditionnel, pour un son neuf, d'une rare fraîcheur dans une soirée plus qu'exceptionnelle au regard de la dimension des artistes et du niveau de spectacle offert.

Étonné, le public visiblement admiratif de cette inspiration aux multiples saveurs a témoigné de sa satisfaction par des salves d'applaudissement après chaque nouvelle interprétation.

Le meilleur était pourtant à venir. Présenté par Michael Messy, représentant de l’ambassade des USA à cette soirée, le Soul Rebel, venu spécialement de New Orléans a enchaîné. Trombone, Hélicon, trompette, ce fut très chaud avec ce groupe qui a un sens endiablé du rythme. Entonnant des refrains familiers des haïtien, Soul Rebel était vraiment d'un autre niveau avec sa musique rebelle qui invite à la danse et la fête.

Le public métissé de la Place Boyer, oubliant durant quelques heures les tourments de la vie réelle, a eu pour son compte. Ce fut du vrai spectacle à l'américaine, qui a propulsé les spectateurs hors de leurs sièges pour effectuer quelques pas de danse ou tout simplement participer à l’animation avec les musiciens. À plusieurs reprises ils se sont mis debout pour ovationner le talent, mais surtout la grande capacité d'improvisation de ces jazzmen américains qui ont fait voir toute leur panoplie.

Ce fut tout simplement géant! Plus d'une heure d'une animation inoubliable, avec une trompette chercheuse, du rap-jazz sur de faux airs de soul et de pop musique avec des chanteurs qui ont trouvé le tempo sur cette musique multicolore. Il a vraiment “jazzé” ce 24 janvier à la Place Boyer. Bravo les organisateurs!

LE
Photo: Nathalie Louis Jean
 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 428 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter