• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-livre : magnifier les gloires littéraires et consacrer le culte de l’esprit

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Premier mai dernier, les Presses nationales ont organisé le premier salon national du livre à Jacmel, un clin d’œil à la décentralisation, mais surtout pour « magnifier les gloires littéraires nationales », a déclaré le directeur général Pierre-Robert Auguste.

 

Voici le discours prononcé en la circonstance par le Directeur des Presses Nationales


Le temps, quelque peu béni par la pluie, entend ce soir maugréer les vagues rageuses contre la galère, en signe de rébellion et d’opposition à l’indifférence des hommes, à leur mépris de la culture. Mais, sur les vagues, s’en vient, fortement modulé, le vent harmonieusement reconnaissant qui chante, exalte les gloires oubliées, appelant la constellation vespérale à une symphonie de sursum corda ponctué des voix d’outre-tombe des Félix Morisseau LEROY, Roussan CAMILLE, Jean BRIERRE, Jacques Stephen ALEXIS, Jean Price MARS pour saluer debout leurs successeurs, veilleurs de nuit, vigies de jour, attachés à la  sacro-sainte mission de maintenir et transmettre ce qui crée une nation,                      maintient un pays, réinvente le futur, toujours refondateur, je veux dire l’esprit.

Ils sont là, hauts d’une présence étincelante au Salon National du Livre,
L’invité d’honneur Yanick LAHENS,
L’invité spécial Lahennec HURBON,
Les écrivains Georges CASTERA, les Christophe CHARLES, les Dominique     BATRAVILLE,  les Jocelyne TROUILLOT, les Franck ETIENNE, les Frantz CARLY, les Garry AUGUSTIN, les Hérold TOUSSAINT, les Lyonel TROUILLOT, les Michel ACACIA, les Iléus PAPILLON, les Georges  GREFFIN,  les Michelet DIVERS. Et l’écrivaine Française d’origine haïtienne Natacha CŒUR, venue spécialement de la Guadeloupe participer à ce salon.

Ce sont eux les écrivains, qui maintiennent l’esprit des lettres et, en maintes occasions, plus puissants qu’une armée de soldats, se propulsent en première ligne, tantôt en bataille rangée, tantôt en avant-garde éclairée pour défendre l’honneur National. Ce ne sont pas des militaires qui ont vaincu et renversé la théorie raciste de Gobinneau.  Mais c’est Anthénor FIRMIN.C’est Jean Price MARS, d’ainsi parla l’Oncle, qui s’est hissé en rempart de l’identité culturelle  contre les assauts de l’armée impériale de l’acculturation.


Un peuple qui n’est pas capable de reconnaitre et magnifier ses gloires littéraires, ne mérite pas de naitre et n’a aucun droit à la considération et au respect des autres peuples. Un Etat qui refuse de vouer un culte de célébration à ces mêmes gloires littéraires de son peuple n’est qu’un iconoclaste  pervers, vieux vendeur du temple de l’esprit, corrupteur des mœurs, ennemi impénitent du développement durable. Car, celui-ci ne se réalise que par l’esprit.


C’est pour rompre d’avec cette tradition de turpitude que le Salon National du Livre se dresse, au milieu des méfiances, des doutes, des mesquineries personnelles  et des tentatives de prédation  ignobles. C’est pour rendre plus aisée la communication indispensable entre les écrivains et lecteurs que s’ouvre le Salon National du Livre comme haut lieu de convivialité emblématique. Le salon national du livre est à lui seul l’esprit d’une nation, la nation du savoir et du connaitre. Le Salon National du Livre, qui se sera distingué comme l’une des plus grandes réalisations du Gouvernement du Président Michel Joseph MARTHELY, s’étend dès aujourd’hui comme le lien indispensable entre l’esprit de la nation qui veut se reconstruire  comme l’esprit de ses propres valeurs et l’esprit du peuple qui se cherche des modèles extraordinaires. Un archétype en sort ce soir : le Gagnant  du Grand prix National des lettres, écriture pluri- décennale travaillée par le temps, imposée par la reconnaissance universelle, consacrée par la gloire et l’honneur des œuvres unanimement éprouvées.


Le Salon National du Livre  s’en ira accueillant, d’un département à un autre, varié et divers dans sa configuration extérieure mais uniforme dans le même culte de célébration de l’Esprit des lettres. Honneur et gloire à vous, travailleurs de l’Esprit, écrivains de mon pays, gardiens, vigies de la nation intellectuelle, créateurs du futur inachevé, celui qui permet à tous les rêves de naitre, de se succéder et de ‘’créer même  la création’’. Qu’avec vous vivre avec le livre soit le message du

 

1er Salon National du livre, appelant tous les esprits à s’unir à votre Esprit pour que vive l’esprit des nouveaux forgeurs de l’esprit nouveau qui refondera ce pays :
Lire et écrire.

 


Pierre Robert AUGUSTE
Président du Salon National du Livre
Directeur Général des Presses Nationales d’Haïti
Et du Journal Officiel ‘’Le Moniteur’’

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 406 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter