• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Culture : Une école pour promouvoir l’art à Jacmel

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

Lancé en 2003, le centre d’art de Jacmel, transformé aujourd’hui en Foyer d’orientation et de soutien aux artistes jacméliens (Fosaj), renouvelle son engagement dans la promotion de l’art. Pour atteindre ce but, les responsables mettent en place un programme de formation diplômant gratuit, a constaté Haïti Press Network.




« Les gens formés peuvent mieux servir leur pays. De ce fait, plusieurs artistes qui évoluent à Jacmel s’engagent de manière bénévole à dispenser des cours, chacun, dans son domaine respectif », confie Luckner Candio, président du Fosaj, à un journaliste d’HPN.


Créé en 2003, par l’artiste haïtien Patrick NarBal Boucard et l’artiste sud-africaine Kate Tarrat Cross, sous le nom de Centre d’art de Jacmel, le Fosaj se veut être, selon son président, « une référence en matière artistique dans la ville de Jacmel et, en général, dans le département du Sud-Est ».


Depuis son lancement, le foyer a déjà formé plusieurs cadres dans différents domaines : peinture, danse, sculpture, artisanat, photographie, dessin., à travers son programme de formation initiale pour débutant, et, continue pour des professionnels.


« Pour atteindre ses objectifs et donner des cours gratuits, le Fosaj met en place une galerie de vente à l’intention des artistes qui, obligatoirement lui donne 25 % sur chaque pièce vendue », explique Luckner Candio.


Il précise que « le foyer, fonctionnant avec ses propres ressources, ne dispose  pas de financement ni de partenaires (publics ou privés) pour le moment ». Mais, avoue-t-il, « le Fosaj cherche à établir des partenariats avec les secteurs public et privé, et des institutions internationales pour l’aider à face aux difficultés du moment ».


Devenu peintre à 70 ans, Mejer va à l’école pour se perfectionner 

70 ans bien sonnés. Encouragé par Luckner Candio, son mentor, Mejer Samedi qui ne sait ni lire ni écrire, suit aujourd’hui des cours de peinture à l’école du Foyer d’orientation et de soutien aux artistes jacméliens (Fosaj), à Jacmel.


« C’est le professeur […] qui écrit pour moi les réponses des questions. Il s’est porté volontiers pour le faire », explique Mejer, à l’issue d’une épreuve en histoire de l’art. Seul lui bénéficie de cette considération.


« Il a la volonté d’apprendre. Il aime la peinture donc pour ne pas tuer son rêve nous nous sommes obligés de prendre son cas en considération. Car, nous sommes là pour aider les gens à renforcer leur capacité artistique », confie Luckner Candio, enseignant et président à Fosaj. 


« J’apprends à faire de la peinture depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Maintenant, je peux dessiner et peindre n’importe quel paysage grâce à Luckner Candio. C’est lui qui m’a encouragé dans cette voie », explique Mejer, l’air heureux.


Devenu artiste-peintre sur le tas, après le séisme du 12 janvier 2010, il confie que ses œuvres commencent à lui rapporter économiquement : « Je vends beaucoup de tableaux depuis que j’ai commencé dans cette activité. Les [touristes] étrangers me payent mieux pour mes produits… ».


Sylvestre Fils Dorcilus
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 390 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter