• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Culture : Pour un retour au café littéraire

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

 

Ceux qui ont plus de trente ans et amateurs des soirées poétiques et musicales se souviendront de Bateau fou, le véritable café littéraire, lieu de rencontres entre écrivains, poètes, musiciens et des amoureux de l'art, après avoir assisté, hier soir, à Le Bar, le café littéraire et musical, initié par le jeune comédien et metteur en scène Marc Vallès, qui s'est déroulé à Milo Bar, à la ruelle Waag.

 

 

Autour du poète, romancier et homme de théâtre Syto Cavé (ancien fondateur de Bateau fou) et du chansonnier Wooly Saint-Louis Jean, le public a été conquis au voyage d'amour vers lequel ces invités l'ont conduit.

Au cœur de ce voyage inventé, rayonne l'image de la femme, louée pour sa beauté fine, sa grâce, son élégance et sa bonté. Jamais, elle n'y parait mauvaise.

Ce récital, quelque peu improvisé, n'était point lassant tant les textes et les musiques s'harmonisaient, et interpellaient le public. Il était empreint d'un moment de réflexions : Syto Cavé lisait un texte sur la relation entre la poésie et la musique, rapport, qui, reconnait-il, « n'est toujours pas possible ».

Par ailleurs, il a salué le travail de Wooly Saint-Louis Jean, de Pierre Rigaud Chéry qui mettent en musique les poèmes d'auteurs haïtiens comme Georges Castera – un des invités de la soirée –, de Lyonel Trouillot, de Pierre Richard Narcisse.

Les deux vedettes de la soirée en ont profité par ailleurs lors des échanges avec le public leur parcours, comment ils sont venus à la poésie et à la musique. Syto Cavé a parlé de la thématique non moins constante de la ville, du passé récent, de la femme, de la présence des objets traditionnels au quotidien. Wooly Saint-Louis Jean découvre les grands chansonniers chantant les poètes, comme Léo Ferré, Jean Ferrat.

« C'est une initiative heureuse qui devrait s'organiser dans chaque quartier du pays, en vue de l'enrichissement de la culture », reconnait Guy Cavé. Le Bar permettra de raviver les lieux de débats, de rencontres culturelles, estime le poète et éditeur James Pubien.

Doutant de sa rentabilité le chansonnier et parolier Guy Cavé plaide pour des subventions et financements des institutions et entreprises du pays.

Le Bar, café littéraire et musical, qui se veut ambulant, se fera tous les quinze jours. La prochaine destination sera l'Institut français d'Haïti.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 302 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter