• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Élections: La loi électorale modifiée à la chambre basse, la balle entre les pieds du Sénat

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Des parlementaires appartenant aux différents blocs de la Chambres des députés ont salué, 24 heures après, la modification du texte de la loi électorale, qu’ils considèrent comme une avancée dans la perspective des prochaines élections.

Le président du bloc des Parlementaires pour le renforcement institutionnel (PRI), le député Sadrac Dieudonné, a témoigné de sa satisfaction pour les modifications faites, par ses pairs, à la loi électorale 2013.

« Nous n’avons pas tenu la séance et voté les amendements pour respecter l’accord d'El Rancho, mais parce qu’il y avait une nécessité pour amender la loi électorale tout simplement », a répondu, à HPN, le député Dieudonné.

Selon le chef de file du bloc minoritaire à la Chambre basse, les députés ont accepté d’amender la loi électorale pour mettre le pouvoir exécutif à l’épreuve, car toute loi mérite d’être amendée.

Quoique pessimiste quant à l’organisation, cette année, des élections dans le pays, le député Sadrac Dieudonné croit que la modification apportée à la loi électorale est une bonne chose pour le pays, en particulier pour l’avancement du processus électoral.

Le député Emmanuel Fritz Gérald Bourjolly, membre de la commission ad hoc qui a travaillé sur le projet de loi, a salué la démarche de ses collègues qui ont accepté de travailler tard dans l’après-midi de mardi pour modifier des articles dans le texte de loi.

« La Chambre des députés n’est pas lié par l’accord El Rancho. Nous avions fait notre travail car le président Michel Joseph Martelly avait adressé une lettre à la chambre pour solliciter le bénéfice de l’urgence », a indiqué le député Bourjolly.

Le député Emmanuel Fritz Gérald Bourjolly explique la diligence de ses pairs par la volonté de changer cette perception qui veut que les députés soient un point de blocage pour la mise en œuvre de l’accord El Rancho. Mais, avant tout, nous avions fait notre travail, a-t-il rappelé.

Parmi les articles modifiés dans le texte de loi, les députés ont mis l’accent sur la date du 26 octobre 2014 pour l’organisation des élections dans le pays.

Ils ont aussi donné un autre mandat au conseil électoral provisoire pour organiser les élections pour les deux tiers du Sénat,  la Chambre des députés et les collectivités territoriales.

Après la Chambre des députés, il revient maintenant au Sénat de la République de se pencher sur l’amendement de la loi électorale.

À cet effet, le bureau du Grand corps a tenté en vain de réaliser une séance ce mercredi, toujours dans le but d’amender la loi électorale.

« J’ai convoqué une séance pour aujourd’hui (mercredi) mais neuf sénateurs ont répondu au premier appel nominal », a indiqué à HPN, le président du Sénat, Simon Dieuseul Desras, joint au téléphone.

Malheureusement, la séance n’a pas pu avoir lieu, faute de quorum. Aucune précision n’a été faite par le bureau du Sénat sur la  reprise de la séance. Les sénateurs opposants au gouvernement ont été les grands absents.

 

Sylvestre Fils Dorcilus

 

Sur le meme sujet


Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter