• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Élections: Le président Martelly répond au président du Sénat Simon Dieuseul Desras

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Dans une correspondance, dont HPN détient une copie, adressé au président du Sénat de la République, Simon Dieuseul Desras, le président haïtien, Michel Joseph Martelly, a renouvelé sa détermination de mettre en application l’article 12 de l’accord El Rancho dans la perspective des prochaines élections dans le pays.

 

Dans cette lettre datée du 28 avril 2014, Michel Joseph Martelly a rejeté la proposition des sénateurs, qui lui a été adressée par le président du Sénat, de mettre en place un Conseil électoral provisoire (CEP) en adoptant l’esprit de l’article 289 de la Constitution du 29 mars 1987 amendée le 9 mai 2011.

« Nous voilà de plein pied dans l’application de l’accord d’El Rancho quand je reçois votre lettre me demandant de revenir à un Conseil électoral provisoire sur la base d’un article obsolète de la Constitution de 1987. Je vous rappelle par ailleurs que l’accord d’El Rancho s’inspire de l’esprit de l’article 192 de la Constitution de 1987, en ce qui à trait à la formation du Conseil électoral », a-t-on lu dans la lettre responsive du président Martelly au président du Sénat.

Toutefois, le premier mandataire de la nation haïtienne exhorte le sénateur Desras à trouver les tactiques nécessaires pour convaincre ses pairs sur l’urgence du moment à voter les amendements de la loi électorale.

« Je demeure persuadé que vous utiliserez votre savoir-faire pour faire comprendre à tous ceux concernés par cet accord que le temps est venu de le mettre en application, chaque partie en ce qui la concerne », a réagi le président Martelly.

En fait, devant le refus d’un groupe de six sénateurs, entraînant, du même coup, le Grand corps dans leur logique de ne pas amendé la loi électorale sans la mise en place du Conseil électoral provisoire, le président du Sénat Simon Dieuseul Desras a écrit au chef de l’État, le 27 avril en cours, pour l’informer de la décision de l’assemblée des sénateurs.

Dans cette lettre, Simon Dieuseul Desras a exprimé, au président de la République, les exigences des pères conscrits avant de voter les amendements de la loi électorale, tel que cela s’est déjà fait à la Chambre des députés.

 

Sylvestre Fils Dorcilus

 

 

Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter