• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Élections : Six Partis politiques de l’opposition dénoncent le processus électoral

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Des Partis et Regroupement de partis politiques de l’opposition continuent de dénoncer le processus électoral ainsi que la décision du Conseil électoral provisoire – toujours incomplet avec sept membres sur neuf – d'organiser le 26 octobre et le 28 décembre de cette année.

 

En signant conjointement un communiqué, les Partis et Regroupements de partis : Ayisyen pou Ayiti, Fanmi Lavalas, Fusion, Inite, Kontra Pèp la, MOPOD (Mouvement de l’opposition politique démocratique) dénoncent ce qu’ils appellent la mauvaise gouvernance du pouvoir en place qui serait, à leur avis, à la base de la crise politique actuelle.

Selon ces Partis et Regroupements de partis politiques, l’administration Martelly qui, disent-ils, fait face à un déficit croissant de légitimité, serait soutenue par une fraction de la communauté internationale [dans ses actions].

Se disant préoccupés par les « manœuvres » du pouvoir dans le traitement du dossier électoral, lesquelles menacent le bon fonctionnement des institutions démocratiques et la stabilité politique du pays, les signataires du communiqué font des propositions de sortie de crise, tout en réaffirmant leur attachement aux valeurs de la démocratie et de l’État de droit.

En guise de proposition de solution, ils exigent le respect et l’application [stricte] de la loi électorale du 27 novembre 2013, dont certains articles ont été soumis, par le chef de l’Exécutif, au Parlement pour être modifiés.

« La loi électorale du 27 novembre 2013 comporte plusieurs dispositions qui ne permettent pas de l’utiliser sans amendement pour l’organisation des élections pour les deux tiers du sénat, la chambre des députés et l’ensemble des collectivités locales », rappellent les six Partis et Regroupements de partis de l’opposition.

Ils en ont profité pour confirmer leur volonté de participer à des élections libres, honnêtes, démocratiques et souveraines pour le renouvellement des élus tant au niveau national que local, comme moyen de garantir une stabilité politique durable dans le pays.

Dénonçant les manœuvres « déloyales » du pouvoir exécutif qui, d’après eux, cherche par tous les moyens à renforcer sa main mise sur l’appareil électoral et la machine administrative, les six Partis et Regroupements de partis de l’opposition mettent en garde tous ceux, nationaux ou étrangers, qui, dénoncent-ils, veulent maintenir [notre] pays dans une instabilité politique persistante.

Ils dénoncent aussi la volonté des acteurs concernés d'organiser des élections dans le pays sans la participation des partis politiques représentatifs de l’opposition démocratique et de la résistance patriotique.

Les principaux signataires du communiqué sont Jonas Coffy (Ayisyen pou Ayiti), Joël (Pacha) Vorbe (Fanmi Lavalas), Rosemond Pradel (Fusion), Levaillant Louis Jeune (Inite), Rudolph Prudent (Kontra Pèp la) et Jean André Victor (Regroupement politique MOPOD).

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus

 

Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter