• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Élections: Double enregistrement à l’ONI, un problème à corriger

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 21
MauvaisTrès bien 

L’enregistrement des citoyens à l’Office national d’identification est problématique. Ce, malgré la volonté des responsables à offrir un service fiable. Panos Caribbean, au cours d’une enquête réalisée sur l’identification et l’enregistrement des électeurs en Haiti, dont HPN en dispose d’un exemplaire du rapport, a identifié plusieurs formes d’irrégularités dans le processus.

 

« Le niveau de fiabilité de la carte d’identification nationale (Cin) » est l’un des problèmes majeurs, du processus d’enregistrement, que Panos Caribbean a révélé dans l’enquête réalisée, entre le mois d’octobre 2013 et février 2014.

Six départements géographiques du pays : Ouest, Plateau Central, Sud-Est, Artibonite, Nippes et Grande-Anse ont été ciblés dans le cadre de l’enquête.

Panos Caribbean, organisation évoluant surtout dans le social en Haïti, a noté que « malgré l’article 28 du décret du 1er juin 2005 faisant de la double inscription une infraction punie par les articles 107 à 111 du code pénal haïtien, cette pratique est [très] répandue dans le pays ».

Pour plusieurs citoyens, en connaissance des mesures judiciaires, il n’y a aucun inconvénient à avoir plusieurs cartes d’identification nationale (Cin), en même temps, et surtout sous la même identité.

Les dix départements géographiques du pays, précise Panos Caribbean, sont concernés par ce problème particulier.

« Dans la commune de Grand Gosier, dans le département du Sud, plusieurs individus ont indiqué, aux enquêteurs de Panos Caribbean, avoir détenu au moins deux Cartes d’identification nationale. »

Dans les recherches sur le terrain de Panos, deux rasions au moins expliquent le bien fondée de cette pratique illégale : pour les uns, il s’agit d’un artifice pour contourner la lourdeur du système, pour les autres, il s’agit d’un moyen de frauder.

Des autorités, selon des gens questionnés par les enquêteurs de Panos, seraient impliquées dans cette « mauvaise » pratique.

« C’est le manque de fiabilité du système qui pousse les gens à s’enregistrer plusieurs fois et à obtenir leurs cartes ». « Si le système était réellement informatisé, il serait capable de refuser un nom déjà enregistré. »

Sont, entre autres, réactions recueillies par l’organisation Panos Caribbean sur la pratique de double enregistrement de plusieurs individus.

Lors de a 12e session du groupe de travail sur l’examen périodique universel du Conseil des Droits de l’homme (EPU), la protectrice du citoyen, Florence Elie, avait dénoncé cette pratique, qui, au fil du temps, devienne monnaie courante dans le pays.

Le directeur de l’Office national d’identification (Oni) Jean-Baptiste Fils St-Cyr, lui, s’est toujours inscrit en faux contre les dénonciations : « en aucun cas, une personne ne peut avoir deux cartes actives dans le système ».

Toutefois, Jean-Baptiste Fils St-Cyr a annoncé un train de mesures pour renforcer le niveau de sécurité de la carte.

Panos Caribbean a attiré l’attention sur la perte de fiabilité de la CIN au regard des problèmes d’identités multiples.

 

Sylvestre Fils Dorcilus

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter