• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti- Elections : « Nous nous acheminons vers l’incertitude », dixit Edouard Paultre

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 


Le processus électoral continue d’alimenter les discussions depuis la publication du calendrier électoral par le Conseil électoral provisoire (CEP). C’est maintenant le tour  du Conseil national haïtien des acteurs non étatiques (CONAHNE) qui a déclaré que le pays s’achemine  vers l’incertitude  dans un entretien (téléphonique) accordé à HPN, ce mercredi 22 avril.


Cette incertitude qui règne autour du processus électoral, vieux de plusieurs années, résulte du pourrissement de cet appareil, a fait savoir le coordonnateur  du CONHANE, Edouard Paultre.

Cette situation qui, dit-il, s’avère extrêmement compliquée à deux niveaux. Sur le plan logistique, M. Paultre cite en exemple l’inscription de plus d’une centaine de partis politiques. Elle devient « ingérable pour l’organe électoral » qui peut être animé de bonne volonté en ce qui concerne l’organisation des prochains scrutins au cours de cette année.  Mais cela ne suffit pas lorsque son environnement est déjà pollué, a-t-il insinué.

D’autant que le calendrier se révèle trop serré pour ces structures politiques. Agissant ainsi, les candidats et les électeurs se trouvent « devant le fait accompli ».

De plus, le numéro un du CONHANE a mis l’emphase sur  l’« absence de clarté » entourant le processus se référant aux électeurs qui vont participer aux prochaines joutes  où  les votants auront du mal à identifier leurs candidats. À son avis, il s’agit d’une « gargote électorale » si l’on tient compte de la « multiplicité de candidats » soit cinquante par liste. « Chaque électeur devrait prendre cinq minutes (bulletin en main) qui leur permettent  de choisir ses mandataires. Alors comment va-t-il procéder  avec cette panoplie de candidats ? », s’interroge  le directeur du CONHANE.


Monsieur Paultre  dit craindre en ce sens  « un manque de participation populaire  dans ces compétitions comme cela avait été le cas  aux scurtins de novembre 2010. Pour sortir de ce labyrinthe, il s’est montré pessimiste tenant compte de la réalité. « Le processus électoral représente un grand marché qui se caractérise par un  trafic de candidats en quête de bannière politique qui leur permettront de  prendre part aux élections », soutient-il.

Le patron  du CONHANE a en outre critiqué l’organisation du forum d’Etat du gouvernement Paul qui, dénonce-t-il, s’est contenté d'emettre le souhait que les partis politiques se regroupent sans mettre en place de véritables mécanismes qui contribueraient à résoudre ce problème.

Par ailleurs, le militant des droits humains se dit interpellé par la non-neutralité de la Justice dans cette conjoncture, soulignant qu’elle s’enlise dans des scandales judiciaires, alors qu'elle devrait être au-dessus de la mêlée.Tel n’est pas le cas à présent. Ses agissements risquent de compliquer davantage la situation politique,illustrant la libération  des deux présumés kidnappeurs du groupe « gang galil » Woodly Ethéart alias « Sonson Lafamilia » et Renel Nelfort dit, Renel Le récif, le 17 avril dernier.

RA/HPN

 

Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter