• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-élections:“il n’y a pas eu d’élections, mais un jeu de coquin", selon RNDDH, CONHANE et CNO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

"Il s'est tenu dans le pays non pas des élections mais, un jeu coquin, où tous tenaient à gagner, peu importe le prix", a indiqué la coalition Réseau National de défense des droits humains (RNDDH), le Conseil National d’observation (CNO) et le Conseil haïtien des acteurs non étatiques) dans un rapport conjoint sur  les dernières élections législatives partielles du 9 août 2015.

 

Les violences et les fraudes électorales ont été systématiques, a-t-on lu dans un rapport de la coalition RNDDH, le CNO et le CONHANE. Ces institutions affirment avoir dénombré au moins cent quatre (104) centres de vote où des violences et des fraudes électorales massives ont été enregistrées, portant les responsables à mettre fin au processus de vote soit provisoirement, soit définitivement.

Pour le scrutin du 9 août 2015, un nombre impressionnant de nouvelles organisations manifestement à la solde de partis et de plateformes politiques ainsi que de candidats, ont investi le champ de l'observation électorale, sur une base partisane et mercantile. Plusieurs d'entre elles, dont MIRADE, RENOP et REFACE ont tenté de monnayer leur service d'observation en proposant ouvertement à des partis politiques et à des candidats de mettre à leur disposition, des observateurs, peut-on lire dans le rapport.

Le jour du scrutin, de nombreux observateurs se sont comportés comme de véritables mandataires de partis politiques, agressant les électeurs en leur indiquant quels candidats voter, oubliant le rôle d'observation qui leur était confié, selon les observations de la coalition.

De nombreux électeurs semblent n'avoir pas bien saisi le processus de vote. Plusieurs d'entre eux se sont présentés à leur centre de vote sans leur carte d'identification mais exigeaient quand même de voter. D'autres se sont carrément mis à faire campagne pour leurs candidats.

La sécurité du scrutin n'a pas été assurée, selon le rapport. Le comportement affiché par les autorités policières en la circonstance, s'est révélé inapproprié et incompatible à leur mission de garantir l'ordre et la sécurité du processus électoral. "De par leur comportement, on est en droit de se demander si les agents de la PNH n'avaient pas reçu un mot d'ordre de passivité et de non intervention", se questionnent les observateurs.Les Agents de Sécurité Électorale (ASE) se sont montrés inefficaces. Leur présence n'a rien changé dans le processus ont-t-ils ajouté.

La population haïtienne a boudé les élections du 9 août 2015, a observé la coalition. La grande faiblesse du taux de participation d'une moyenne officielle de 18 % observée à l'échelle nationale reflète, selon le RNDDH , le CNO et le CONHANE, la lassitude de la population face aux échecs chroniques et répétés du processus démocratique haïtien, et plus particulièrement des diverses élections qui se sont déroulé depuis le passage de la dictature à une tentative de mise en place d'un régime démocratique.

« La domination de la scène politique par des plateformes circonstanciées électoralistes, l'absence de débats idéologiques et de positionnement clair des acteurs politiques par rapport aux enjeux nationaux, l'affichage des candidatures au sein de n'importe quelle plateforme politique, ce, indépendamment de toute ligne politique et idéologique, au mépris des valeurs morales et au gré des avantages matériels et des intérêts particuliers, témoignent d'une grande dérive qui a contribué à une grande indifférence des électeurs. », a-t-on écrit dans le rapport.

Au regard de toutes ces irrégularités, de ces fraudes massives, de ces violences,  le RNDDH, le CNO et le CONHANE exigent : qu'une investigation sérieuse et indépendante soit menée au sein même du CEP, afin de faire la lumière sur les accusations graves relatives à l'octroi des cartes d'accréditation aux observateurs et aux mandataires de partis politiques.

La coalition recommande une évaluation approfondie du processus électoral soit réalisée en vue de déterminer le rôle de tous les acteurs dans ce qui s'est passé, ce, dans la perspective d’établir les responsabilités, de corriger les erreurs et de créer un climat de confiance favorable à d'autres élections dans le pays.

Les autorités judiciaires doivent sévir contre toutes les personnes impliquées dans le dévoiement délibéré du processus et dans la perpétration d'actes de violence, et qui ont causé de graves préjudices aux citoyens et aux citoyennes qui s'apprêtaient à exercer leur droit le jour du scrutin. Les partis politiques s'arrangent pour porter leurs mandataires à se comporter en fonction de leurs attributions, ont exhorté le RNDDH, le CONHANE et le CNO.

 

Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter