• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections-Fraudes : En attendant les résultats définitifs, l’OPL exige des sanctions

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L’Organisation du peuple en lutte (OPL) a, dans une conférence de presse tenue ce vendredi en son quartier général, exigé que des sanctions soient finalement  adoptées contre les candidats et partis politiques ayant boycotté le déroulement du processus dans plusieurs centres de vote à travers le pays, lors de la journée électorale du 9 Août 2015.


 

Fixant la position du parti à cette conférence de presse  organisée hier par les conseillers électoraux dont  ils critiquent sévèrement le comportement, des responsables de l’OPL,  à l’instar de bon nombre de partis politiques, salivent encore le goût  amer de la journée électorale du 9 Août 2015.

L’OPL qui critique les nombreuses annonces faites par l’organisme électoral qui n’a toujours pas adopté les sanctions annoncées contre les candidats et partis impliqués dans les dérapages,
Avec plus d’une vingtaine de morts enregistrés, durant la journée du 9 Août est la plus sanglante des journées électorales de l’ère  post Duvalier, selon Jean Yrvelt Chery, ancien sénateur à la 46eme législature, ajoutant que 9 candidats de l’OPL ont été blessés par balles lors de scrutins.

Le  CEP a pour devoir d’identifier, puis arrêter les coupables et appliquer  le décret électoral dans toute son intégralité, bien avant de passer au second tour,  telle est la position officielle de l’OPL par rapport aux dernières législatives.

«Nous attendons la publication des résultats définitifs des législatives, car ils seront déterminants pour la suite du processus électoral», a martelé Franklin Benjamin, coordonnateur a la jeunesse au sein de l’OPL.

En dépit, dit –il, des preuves  visibles de l’incapacité du pouvoir en place d’organiser des élections, l’OPL s’affiche contre le  «tabula rasa », mais pour la revendication de justice, si l’on croit les declarations  conjointes des panelistes.

Rappelons que plusieurs représentants de partis politiques ont marché dans les rues cette semaine pour exiger la démission du président du  CEP, y compris la mise à pied des 8 autres conseillers composant le conseil.


Evens PIERRE-LOUIS

 

Sur le meme sujet


Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter