• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections : Des candidats malheureux aux dernières législatives n’entendent pas lâcher prise

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 

Le collectif des élus victimes du CEP, regroupant des candidats aux législatives qui estiment avoir remporté haut la main les dernières élections, et que leurs droits ont pourtant été bafoués, lancent leur cri d’alarme et demandent aux membres de la commission d’évaluation électorale de tenir compte du dossier des candidats aux législatives dans le cadre de leur mission de faire lumière sur le processus électoral émaillé de fraudes à tous les niveaux.

«Ce fut un processus entaché de fraudes massives. Les vrais résultats ont été trafiqués par le CEP au profit des candidats proches du pouvoir, y compris ceux qui ont versé de fortes sommes d’argent à des conseillers électoraux», martèle Laurore Edouard candidat de la plateforme VERITE pour la circonscription de Petite-rivière de Nippes / Paillant.

Très remonté contre le CEP, le candidat qui parle d’un processus entaché de fraudes massives à tous les échelons, souhaite que la commission d’évaluation fasse un travail noble visant à sauver l’honneur du pays par rapport aux dérives découlant du processus électoral.

Se comportant en de véritables acteurs clés du processus électoral, les membres du collectif se disent prêts à accompagner la commission d’évaluation électorale fraichement installée. Question de pouvoir jouer leur partition en tant qu’acteurs concernés, à l’instar des candidats à la présidence.

«Les graves accusations de corruption imputées à certains membres du CEP devraient servir de boussole à toute enquête sérieuse visant à faire lumière sur la sincérité des scrutins», estiment les membres du collectif qui mentionnaient à titre d’exemple les noms des conseillers Ricardo Augustin, Yolette Mengual et Vijonet Déméro qui siégeaient au BCEN.

«On ne peut en aucun cas être forcé d’accepter l’inacceptable en cautionnant cette vaste opération de fraudes. Nous demandons à la commission de réévaluer complètement les résultats ayant été acheminés par ces trois conseillers électoraux, auteurs d’une triste opération de vente aux enchères», lance pour sa part Jean-Baptiste Anthony Dumont de la commune de Léogâne, ajoutant que le non respect par l’organisme électoral du vote populaire c’est une atteinte grave aux droits des citoyens et aux acquis démocratiques.

Dans le cadre de sa démarche, le collectif avoue avoir déjà sommé la présidence de la république, le CEP, le président du Sénat et les membres de la commission d’évaluation électorale, entre autres instances importantes pour dire «NON à la publication des résultats en faveur des candidats dont les noms ne cessent de défrayer la chronique dans des trafiques de stupéfiants et qui demain vont servir de cauchemar au pays», lâche énergiquement Délia Délinois de la plateforme VERITE pour la circonscription Sud / Cavaillon, estimant qu’il s’agit d’un détournement du vote populaire au bénéfice des proches du régime en place, au détriment des vrais candidats élus par la population.

Evens PIERRE-LOUIS

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Bannière

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter