• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Séisme-Diaspora: la reconstruction toujours au point mort !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Presque tout est à reconstruire : le Palais national, la cathédrale de Port-au-Prince, les bâtiments administratifs,  les écoles et surtout les logements. Près de trois ans après le séisme du 12 janvier, la destruction de la capitale est toujours aussi perceptible, signe la diaspora haïtienne pour qui la reconstruction n’a jamais commencée, a constaté notre correspondant aux Etats-Unis.

Moins d’un bâtiment sur cinq détruit lors du séisme n’est pas reconstruit. Les sinistrés devront se contenter d'abris provisoires et précaires pendant peut-être encore plusieurs années. Les autorités haïtiennes avouent plutôt du bout des lèvres n'avoir pas su faire face à l'afflux des ONG.

« Ni le gouvernement haïtien, ni la communauté internationale n'a progressé formellement sur le plan de la reconstruction du pays, chacun préfère exposer son petit projet, alors que des milliers de gens recherchent du travail et dorment encore dans des camps », estime-t-on en diaspora.

« La lourdeur administrative et la législation contradictoire d’Haïti pénalisent-elles les efforts de l’administration Martelly qui vient d’opérée son premier remaniement ministériel ? », se demandent avec inquiétude plusieurs autres compatriotes vivant en Floride.

Si la réaction internationale immédiate, sous le coup de l’émotion,  a été pour plus d’un à la mesure de la catastrophe. Il était prévisible que  le décaissement des fonds et les programmes de reconstruction à long terme, seraient  très difficiles à mettre en œuvre en Haïti.

« Ce qui me surprend, c'est qu'on n'a toujours pas construit les édifices publiques détruites, pour augmenter les capacités de l’état haïtien. J’ai été récemment en Haïti, j’ai vu que plusieurs ministères sont logés dans des maisons qui devraient hébergés des familles », s’étonne Jean Paul qui a participé au carnaval des fleurs.

« Il est primordial, pour que la vie reprenne normalement en Haïti, que les hôpitaux, les écoles, les bâtiments administratifs et des toits pour tous soient rétablis et dans des normes qui permettent d’éviter une nouvelle catastrophe »,  poursuit-il.

Près de trois ans après le tremblement de terre, les grands travaux de reconstruction piétinent toujours.


Frantz Alcéma (USA)
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 355 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter