• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Québec:Fabienne Colas "reine de la diversité" répond aux questions de HPN

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 11
MauvaisTrès bien 


Jeune actrice révélée au public haïtien dans le film "Barikad" du réalisateur Richard Sénécal, Fabienne Colas qui a émigré au Canada au début des années 2000 (2003), est aujourd'hui, l'une des figures les plus connues de la communauté haïtienne. Elle a à son actif plusieurs activités culturelles entreprises en terre étrangère pour la promotion de son pays d'origine. 

 



Fabienne est devenue l'une des ambassadrices les plus représentatives d'Haïti en diaspora. Mais ne se contente pas de représenter Haïti, elle défend la diaspora et parle au nom des immigrés.

Elle vient de décrocher deux permis pour exploiter deux chaînes de télévision au Québec. Juste avant son arrivée à Port-au-Prince pour le lancement de la semaine du film du Québec, Fabienne a accepté de répondre aux questions de Haiti Press Network.



Questions:- Fabienne Colas vous venez d'obtenir l'autorisation d'exploiter deux chaines de TV au Québec: Comment voyez vous l'avenir de ces chaines ?

Effectivement, le Conseil de la Radiodiffusion et des Télécommunications Canadiennes (CRTC) m'a accordé les deux licences demandées. Je crois que l'avenir est prometteur pour ces deux chaînes qui vont hautement colorer et diversifier le monde télévisuel ici, surtout au Québec, où nos écrans sont encore trop blancs pour un Québec métissé. Le public a envi de voyager et de voir autre chose que juste ce qu'on choisit de lui montrer sur les chaînes conventionnelles québécoises. Il y a près de 50 000 nouveaux immigrants qui débarquent au Québec chaque année (250 000 au Canada). Et c'est inconcevable que cette population n'était pas représentée à la télévision québécoise. La télévision est supposée être le miroir de la société et il y a clairement un problème quand tu fais partie d'une société et que tu ne te vois pas dans ce miroir.
Toutefois, Diversité TV ne doit pas être une excuse pour les grandes chaînes conventionnelles de ne pas inclure la diversité à l'écran. Je crois qu'avec ou sans mes chaînes, la télévision québécoise se doit d'être plus inclusive et moins conservatrice.
Je tiens toutefois à préciser que ces deux chaînes ne seront pas en onde avant quelques années. Mettre une télévision en marche demande beaucoup de temps, d'énergie, de personnel, d'ingéniosité, d'argent et de folie. Et imagine que je dois gérer 2 (Diversité TV et Bon Goût TV)! Je ne veux pas me précipiter et donner un produit de piètre qualité au public ici qui a déjà à sa portée une offre incroyable. Le CRTC nous accorde un délai maximal de 48 mois pour mettre ces deux chaînes sur pied. Et on prendra le temps qu'il faut pour satisfaire le mandat qu'il nous a confié.


2- Quelle sera leur contenu en terme de programmes




Nous n'avons pas encore arrêté une grille de programmation parce que je tiens à faire des consultations pour essayer de mieux cerner ce que les gens veulent voir et à quoi ils s'attendent de la part de ces deux chaînes. Mais déjà, je peux parler de la mission et du type d'émissions qu'on vise:
Diversité TV (titre temporaire) sera une chaîne plus généraliste consacrée majoritairement aux habitudes de vie, aux cultures et préoccupations des différentes communautés culturelles ainsi qu’aux relations interculturelles au sein de notre société (Canada). Le tout, via la diffusion  d’émissions de divertissement, d’information, de débat, d’enseignement et d’inspiration (talk-shows, magazines, films, séries, émissions de cuisine, nouvelles, sports etc.). Ce nouveau service sera axé sur les intérêts et besoins : (1) des communautés culturelles et des immigrants de 1e, 2e et 3e génération ; (2) des francophones et francophiles de la société d’accueil ouverts sur les autres cultures, sur le monde et sur l’interculturalisme.
Bon Goût TV sera une chaîne consacrée aux habitudes culinaires des différentes communautés culturelles d’ici ainsi que celles de leurs pays d’origine. La programmation s’intéressera à tous les aspects de la cuisine exotique, de la découverte des marchés et épiceries exotiques au choix des aliments; de la préparation des mets à leur cuisson; de la présentation des plats à leur ultime dégustation seul, en famille, entre amis ou au resto. Le tout, à travers des émissions de divertissement, d'information et d'enseignement sur la gastronomie exotique, les aliments et la nutrition.


3- Au-delà de la "diversité" qui est le fondement de ces chaînes, comment la communauté haïtienne et Haïti pourront-ils tirer avantage de ces Télé ?


Les différentes communautés culturelles au Québec y compris la communauté haïtienne peuvent espérer avoir une plateforme qui les écoutera et une vitrine où ils pourront enfin être vus. On ne prétend surtout pas répondre à TOUS les besoins mais on promet d'être deux chaînes de télévision qui écoutent (donc à l'écoute des besoins) et non qui s'écoutent.
J'ai longtemps pensé que ces chaînes devraient être accessible en Haïti. Je n'ai aucune idée de comment on y arrivera pour l'instant mais j'aimerais, à tout le moins, permettre à des stations haïtiennes de diffuser certaines de nos émissions... C'est capital pour moi qu'Haïti en bénéficie d'une manière ou d'une autre. En temps et lieu nous entamerons des discussions avec des partenaires sur le terrain à cette fin!


4- Fabienne Colas ce n'est pas que la TV, c'est aussi d'autres activités, Parlez nous brièvement de votre Fondation...


La Fondation Fabienne Colas, société artistique professionnel sans but lucratif, est vouée à la promotion du Cinéma, de l'Art et de la Culture. Elle est devenue, en très peu de temps, un acteur incontournable sur la cène culturelle québécoise, qui met en vedette des œuvres et des artistes de différentes communautés noires chaque année.
En plus de ses activités pendant toute l'année, la Fondation Fabienne Colas a créé et organise plusieurs festivals tant au Canada qu'en Haïti. Mon petit coup de cœur est le Festival du Film Québécois en Haïti parce qu'il se passe dans mon pays natal tout simplement (rire). C'est la chance de partager avec le public haïtien un tout petit peu de la culture québécoise et le privilège de rapprocher ces deux peuples qui ont tellement de choses en commun.
La Fondation Fabienne Colas est aussi l'instigatrice de deux festivals importants qui attirent plusieurs milliers de personnes à Montréal chaque année: Le Festival International du Film Black de Montréal (considéré comme le plus important festival du genre au Canada) et le Festival Haïti en Folie à Montréal (le plus important festival pluridisciplinaire en dehors d'Haïti à être entièrement consacré à la culture haïtienne).
Ces deux festivals donnent chaque année une vitrine à de centaines d'artistes, qui autrement, ne seraient pas vus. Ces festivals leur permet de rejoindre un public autre, de partager leur travail et de faire des rencontres intéressantes pour l'avancement de leur carrière dans certains cas. Mais surtout, ils permettent au public canadien de mieux saisir la complexité des différentes réalités noires (y compris celle d'Haïti) de partout sur la planète. En septembre de cette année, nous avions projeté pour la 7e édition International du Festival du Film Black de Montréal 125 films venus de 25 pays en plus de rendre hommage au légendaire cinéaste Souleymane Cissé, le cinéaste africain préféré de Martin Scorcese! C'est toujours magique de voir tant de réalisateurs réunis, partageant la même passion pour le cinéma!!!


5- Mais tout cela doit demander l'effort de toute une équipe?


Je suis contente de cette question parce que les gens ont tendance à m'accorder tout le mérite. Je les comprends, puisqu'en plus d'être la présidente, je suis l'image de la Fondation Fabienne Colas et la porte-parole. Mais, il y a à mes côtés toute une équipe dynamique qui mettent constamment la barre plus haut. Mon équipe est mon motivateur par excellence mais aussi ma plus grande critique. J'aime m'entourer de gens qui sont capable de me dire les choses telles qu'elles sont sans avoir un souci de vouloir me faire plaisir. C'est sûr que je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'ils me disent mais nous avons une manière très démocratique de travailler: la voix de la majorité compte! C'est une équipe qui a le goût du risque et qui aime les défis. Souvent on me demande sur quoi je me base pour ajouter quelqu'un à l'équipe. Et bien la réponse est simple: Je ne travaille qu'avec des gens passionnés, qui croient en ce que nous faisons, qui veulent y contribuer et qui veulent vraiment faire parti de notre organisation.

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 314 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter