• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Canada: Un haïtien responsable de la Fédération d’alphabétisation du Nouveau-Brunswick

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 9
MauvaisTrès bien 

M. Patrick Jeune, originaire de Port-Salut (Sud d’Haïti), occupe depuis 2011 le poste de directeur général de la Fédération d’alphabétisation du Nouveau-Brunswick (FANB), une des dix provinces du Canada. Ce poste consiste à travailler sur le dossier du développement de l’alphabétisme et des compétences des adultes acadiens1 du Nouveau-Brunswick, a appris Haïti Press Network.

M. Jeune a intégré l’équipe de la FANB en octobre 2010 comme agent de communication et de marketing. Il devient directeur général de la FANB en avril 2011.

« C’est un projet de société. Un travail que je tiens à cœur, en vue d’aider des adultes qui veulent augmenter leur niveau de compétences en lecture, écriture et calcul et d’autres types de compétences pour leur développement personnel. Je trouve intéressant le fait d’aider ces gens à atteindre leur objectif individuel », a indiqué M. Jeune à Haïti Press Network.

La population du Nouveau-Brunswick compte près de 750 000 personnes, dont 500 000 anglophones et 250 000 francophones. Les programmes d’alphabétisation visent à atteindre 66% de ces 250 000 francophones qui se trouvent dans les niveaux compétences en lecture, écriture et calcul les plus bas selon la dernière enquête internationale sur l’alphabétisation et des compétences des adultes de 2003 (EIACA).

« J’ai développé de bonnes relations avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick et le gouvernement fédéral (du Canada) pour développer les meilleures stratégies en vue de rejoindre le maximum de personnes possible ».

Étant l’un des rares noirs (et haïtiens) à occuper un poste de direction aussi important dans le Nouveau-Brunswick, M. Jeune compte bien mettre son expertise dans des programmes d’alphabétisation dans son pays d’origine.

« J’ai développé des expertises ici qui pourront m’aider à intervenir en Haïti, même s’il faut réadapter en fonction de la culture haïtienne qui est différente au Canada. Je sais que le besoin est très criant en Haïti, et si le gouvernement haïtien veut mon aide, je suis disponible », a fait savoir celui sur qui le journal en ligne de l’université Moncton avait écrit en 2009 un article intitulé “Patrick Jeune, étudiant haïtien au Campus de Shippagan: une intégration réussie”.

M. Jeune est détenteur d’un baccalauréat en Gestion de l’information à l’Université de Moncton - Campus de Shippagan en 2010. Il poursuit actuellement ses études à la maîtrise en Administration des affaires à la même institution. Il vient tout fraîchement de compléter également le programme de Gestion des organismes à but non lucratif au sein du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick - Campus de Dieppe.

S’impliquant activement dans sa communauté tout en siégeant à divers comités, Patrick Jeune a, durant ses études, été le président de l'association étudiante de l'Université de Moncton - Campus de Shippagan et ambassadeur de l'éducation postsecondaire avec le ministère de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail.

Ayant fait ses études classiques au Collège Canado-Haïtien (à Port-au-Prince, Ouest d’Haïti), Patrick jeune a fait de la sensibilisation dans la communauté acadienne surtout auprès des élèves primaires et secondaires francophones quant à l'importance du multiculturalisme.


Fédrick Jean-Pierre
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

------------------------------------------------------------

1L’Acadie, au sens étroit, est une région nord-américaine comptant environ 500 000 habitants1, majoritairement des Acadiens, dont la principale langue est le français. L'Acadie comprend grosso modo le nord et l'est de la province canadienne du Nouveau-Brunswick ainsi que des localités plus isolées à l'Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. Au sens large, l'Acadie fait aussi référence aux communautés de la diaspora acadienne, notamment au Québec et aux États-Unis. Par son territoire, sa langue, sa culture, ses institutions et ses symboles, l'Acadie serait une nation sans reconnaissance explicite.

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 214 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter