• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Brésil : Un ressortissant haïtien tué à l’arme blanche à Navegantes au Brésil

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 

Sterlin Fétière est le nom d’un jeune migrant haïtien de 33 ans, tué de plusieurs coups de couteau, le 17 octobre 2015, par un groupe de jeunes à Navegantes, une ville brésilienne de l’Etat de Santa Catarina située dans le sud du Brésil, a-t-on lu sur le site du Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR).

 

 

Cet assassinat est survenu au moment où Sterlin Fétière revenait d’une fête, accompagné de son épouse, Vanessa Nery Pantoja, de nationalité brésilienne. Il allait être attaqué puis lâchement assassiné par un groupe de jeunes brésiliens en raison de la couleur de sa peau.

« Il était aux environs de minuit, quand mon mari et moi revenions d’une fête qui n’a pas malheureusement eu lieu. Chemin faisant, nous nous étions arrêtés pour discuter avec des amis. Subitement trois jeunes brésiliens arrivaient en vélo et commençaient par injurier mon mari en lui lançant des propos racistes.», a déclaré Vanessa Nery Pantoja.

Le jeune migrant haïtien a riposté par des propos provocateurs. Ce qui n’a pas plu à ses agresseurs qui étaient partis à la recherche d’autres compagnons.  A leur retour, ils étaient au nombre de 10. Armés de couteaux, de marteaux et de morceaux de bois, ils se sont emparés du ressortissant haïtien pour l’emmener dans une rue latérale afin de l’assassiner.

« Ils sont partis avec mon mari. Quand je l’ai retrouvé quelques minutes plus tard, il était couvert de sang. Il avait des blessures dans différentes parties du corps.», a raconté Mme Nery Pantoja.

La femme de la victime qualifie de barbare et d’inhumain ce crime perpétré à l’encontre de son époux. Elle en a profité pour dénoncer les comportements discriminatoires dont sont souvent victimes des migrants haïtiens se trouvant sur le sol brésilien.

« Certains Brésiliens passent leur temps à agresser verbalement des ressortissants haïtiens. Il y en a qui sont victimes de discrimination. Tel est le cas de ma fille qui est de nationalité brésilienne. Puisqu’elle est noire et vit parmi des Haïtiens, elle est souvent perçue comme une ressortissante haïtienne et exposée à toute sorte d’injures. », s’est-elle plainte.

Depuis le séisme du 12 janvier 2010 qui avait ravagé Haïti, environ 70 000  Haïtiens laissent leur pays pour aller s’établir au Brésil. A  Navegantes qui est  une ville côtière, les migrants haïtiens  s’estiment à 250. Ils sont engagés dans le secteur de la construction de navires et de bâtiments.

 

HPN avec GARR

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 389 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter