• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-France: des Haïtiens et des Français croisent leurs arts

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Une dizaine de jeunes Haïtiens séjournent depuis une semaine en France, où, jusqu'au 6 novembre, ils doivent jouer à côté de leurs pairs dans un spectacle commun, puis tourner dans trois salles de la Haute-Normandie (Dieppe, Rouen et Neufchâtel-en-Bray), leur spectacle et participer à des ateliers d'arts plastiques et de danse contemporaine.

 

 

Ces représentations et animations artistiques font partie d'un projet : « Croisons les arts entre Haïti et la France », conçu et conduit par deux associations – La Lorgnette, dirigée par Gilbert Rault, Parlé de Joëlle Legland – et le centre culturel haïtien Pyepoudre, fondé et dirigé par la metteur en scène et comédienne Paula Clermont Péan.

Depuis cinq jours, les comédiens haïtiens, sous la direction de Paula Clermont Péan – dont elle est également la metteur en scène – font le filage de leur spectacle, intitulé « A la croisée des îles », à la Maison Jacques Prévert de Dieppe.

C'est une création théâtrale inspirée du roman « Sa majesté des mouches », de William Golding. De leur côté, les Français, dont la plupart sont issus du Conservatoire Camille Saint-Saëns de Dieppe, participent au montage, aux répétitions du spectacle issu du même roman, sous la direction du directeur de la Lorgnette : D'une île à l'autre ».

A leurs côtés, se trouvent des comédiens haïtiens qui apportent, en tant qu'acteurs, leur touche à ce spectacle. « La participation haïtienne revêt une touche d'originalité. Ils apportent une grande bouffée d'énergie. Ca crée de la diversité », se réjouit Robin Teral, l'un des acteurs français dans le spectacle.

Au-delà de leurs différences dans les approches du roman de William Golding, les deux spectacles traitent de l'enfance, du pouvoir, des violences, de la démocratie, des thèmes universels traités par l'auteur de sa « Majesté des mouches ». Ce soir, à 18 h 30, heure locale (France), les deux spectacles seront présentés au public français. Le maire de la ville pourra aussi y assister.

Le conseiller municipal avait reçu la délégation haïtienne à leur arrivée à Dieppe, à la place du maire absent pour la circonstance.

« Les mises en place se font dans la salle Jaques Prévert pour offrir un spectacle de qualité, qui nous a valu trois semaines de conception et d'écriture puisque nous avons apporté au texte notre propre touche. », rassure la metteur en scène Paula Clermont Péan à qui il a fallu trois semaines de montage, de conception du spectacle et trois mois de répétitions.

La danse et la musique traditionnelles se mêlent dans ce spectacle dont la présentation est précédée de la projection d'une vidéo traitant de la partance des voyageurs qui empruntent le chemin de la mer.

Depuis plus deux ans, les associations françaises et le centre culturel Pyepoudre travaillent sur ce projet « Croisons les arts ». Ils ont toutefois rencontré des difficultés. Mais, tempère Gilbert Rault, l'important « c'est le sens des valeurs communes que nous allons donner à voir ce soir et surtout à échanger. Il va y avoir de la réciprocité ». « L'idée, c'était qu'on arrive à cela », renchérit-il.

« L'accueil est jusqu'ici convivial, chaleureux », constate Paula Clermont Péan. Mais, pour Gilbert Rault, il n'est pas seulement artistique, mais il est « humain ». En effet, après leur représentation à la Maison Jacques Prévert, les jeunes comédiens haïtiens seront logés dans des familles à Rouen, où ils suivront au début de la semaine prochaine des ateliers sur les arts plastiques, animé par le plasticien Braïma Injai.

En prélude à ces ateliers, l'une des partenaires du projet, Joëlle Legland, a dirigé une séance autour des dessins réalisés par les Haïtiens sur la thématique de leurs spectacles, tels la mer, les naufrages, les tempêtes. Un de ces dessins, œuvre du comédien Staloff Tropfort, a fait l'affiche du spectacle de la Maison Jacques Prévert.

D'autres ateliers se tiendront sur la danse contemporaine avec la danseuse Linda Isabelle François. Ils se poursuivront, en dehors du cadre du projet franco-haïtien, à Paris, au Centre international de séjour Maurice Ravel.


Chenald Augustin 

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 231 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter