• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD-Déportation : le rapatriement débute, les Etats-Unis sont vigilants

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le rapatriement des étrangers en situation migratoire irrégulière en République Dominicaine a débuté officiellement, le vendredi 14 août 2015. Le gouvernement dominicain en a fait l’annonce dans un communiqué, a appris HPN. Dans l’intervalle, le gouvernement américain surveille le processus.


Dans une note signée par le porte-parole du département américain, Mark C. Toner, les États-Unis se disent  au courant de la décision prise par la République Dominicaine de commencer à expulser les personnes, qui sont réputés présents illégalement dans le pays.

Ils reconnaissent la prérogative de la République Dominicaine de retirer les individus de son territoire qui sont présents sans autorisation.

Par contre, les Etats-Unis demandent  instamment à la République Voisine d’Haïti, je cite, d'éviter les déportations massives et de procéder à toutes les expulsions de manière transparente, qui respecte pleinement les droits de l'homme.

‘’Les procédures d'expulsion doivent se conformer à des protocoles et des procédures claires, accessibles au public et vérifiables. La nationalité dominicaine et les politiques migratoires et les pratiques devraient être compatibles avec la législation dominicaine et les obligations et engagements internationaux de la République Dominicaine’’ soulignent les Etats-Unis.

Par ailleurs, ils exhortent le Gouvernement de la République Dominicaine à permettre l'observation de la procédure d'expulsion par des groupes de la société civile et les organisations internationales, comme l'Organisation internationale pour les migrations et le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, y compris aux frontières.

‘’Nous restons profondément préoccupés que les personnes ayant droit à la citoyenneté ou autrement admissibles à rester en République dominicaine peuvent ne pas avoir eu suffisamment de temps et de moyens pour accéder aux processus pour régulariser ou formaliser leur statut. Par conséquent, il est impératif que la République Dominicaine dépiste efficacement les personnes pouvant faire l'objet d'une expulsion pour déterminer si elles sont des citoyens dominicains, ou si elles sont admissibles à la naturalisation ou à la régularisation. Dans tous les cas, la République Dominicaine devrait prendre des mesures adéquates pour prévenir le risque d'apatridie et la confiscation discriminatoire de documents.

En conclusions, les Etats-Unis encouragent la République Dominicaine et Haïti à se consulter et à collaborer les uns avec les autres, pour développer des processus et des procédures efficaces pour le retour sûr et ordonné de migrants à travers leur frontière commune.

Les États-Unis  qui continuent de surveiller activement ces développements et engagent le gouvernement dominicain à assurer la protection des droits de l'homme, encouragent donc l'inclusion sociale de tous les peuples et travailler pour éviter la privation arbitraire de la nationalité pour les citoyens légaux.

Notons que le gouvernement dominicain n’avait pas signé le protocole de rapatriement réclamé par la chancellerie haïtienne.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 454 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter