• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Monde : « 870 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde », d’après l’ONU

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Dans un rapport publié, le 9 octobre, sur sa dernière étude réalisée sur l’état de l’« insécurité alimentaire dans le monde, en 2012 », l’Organisation des Nations Unies (ONU), via la FAO, a fait état d’une baisse considérable, depuis 1990, de la faim dans le monde entier, a appris HPN.

 

 

 

Cette année (2012), 870 millions de personnes souffriraient de la malnutrition dans le monde, d’après les derniers chiffres sur l’insécurité alimentaire dans le monde avancés par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

 

 

En 2010, 925 millions de personnes ont été touchées par cette situation.

 

 

Au cours des périodes 1990-1992 et 2010-2012, la faim a grandement régressé, soit 132 millions de personnes sous-alimentées en moins.

 

 

Cette étude, réalisée conjointement avec le Fonds des Nations Unies pour le développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM), avait pour objectif de dresser un bilan de l’évolution des crises alimentaires au cours de l’année et faire des propositions susceptibles de réduire le nombre de personnes touchées.

 

 

Dès 870 millions de personnes souffrant de la faim, 852 millions vivent dans les pays en développement, ont précisé les organismes onusiens qui ont réalisé l’étude.

 

 

Les régions : Asie du Sud et l’Afrique Sub-saharienne sont les plus touchées par la faim « chronique » dans le monde, selon le Programme alimentaire mondial.

 

 

« Environ trois quarts de personnes sous-alimentées vivent dans des zones rurales à faibles revenus des pays en développement dans des régions agricoles à risque », a noté l’étude.

 

 

Pour l’année 2012, les chiffres restent inchangés depuis 2010, malgré que cet intervalle, la FAO a complètement révisé sa méthodologie d’estimation de la sous-alimentation.

 

 

Le cas d’Haïti

 

 

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans un rapport publié en février, avait indiqué : plus de 2,5 millions d’Haïtiens seraient menacés par la famine.

 

 

Pour contrer le problème de la faim en Haïti, le gouvernement haïtien a lancé récemment le programme : « Aba grangou (combattre la faim) ».

 

 

59 % de la population du pays, soit 6 millions de personnes sont capables de prendre deux repas par jour. Tandis que 11 % (-1,14 million), eux, souffrent de la faim et n’arrivent même pas à assurer un repas par jour.

 

 

Les familles les plus affectées vivent dans des zones rurales et urbaines dans les départements du Nord-Ouest, de l’Artibonite, du Centre, du Nord’Est et de l’Ouest.

 

 

Pour cause, la production agricole a été réduite, dans certains de ces départements, à cause d’une sécheresse de mars à juin 2011.

 

 

La malnutrition touche plus de 30 % d’enfants de moins de 5 ans et 50 % de femmes enceintes en Haïti, un pays où plus de 50 % de la population vivent avec environ 2 $US par jour (1 $US pour 42 gourdes, taux du jour).

 

 

Depuis des semaines, des manifestations sont organisées en cascades dans plusieurs régions du pays pour dénoncer le cout élevé de la vie et forcer les autorités centrales à prendre des mesures pour réduire la flamber des prix des produits de premières nécessités.

 

 

 

Sylvestre Fils Dorcilus

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Twitter : @sfdorcilus

 


 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 455 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter