• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-BM: la représentante de la Banque Mondiale parle de "progrès et de défis"

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

L'envoyée spéciale de la Banque mondiale en Haïti Mary Barton-Dock voit beaucoup de progrès réalisés dans le pays depuis le séisme de 2010, mais elle estime que d'importants défis demeurent pour Haïti et sa population lors d'un entretien avec un groupe de journalistes.



Près de quatre ans après le tremblement de terre, Mary Barton-Dock note des progrès réalisés dans le pays : "la construction de bâtiments scolaires, près de 90% de personnes déplacées ont quitté les camps, le lancement du programme d'éducation primaire gratuite (PSUGO), la baisse du choléra et une croissante de 4% en 2012".

La Banque mondiale a contribué dans ces réalisations avec une enveloppe de 500 millions de dollars accordés à Haïti, a souligné la nouvelle représentante Maru Barton-Dock.

"Nous avons relogé 10.000 familles, et subventionné la rénovation ou la reconstruction de plusieurs maisons. 20.000 écoliers sont retournés à l'école et 8.000 plats chauds sont servis chaque jour dans certains établissements", a-t-elle relevé.

Sans compter le poids de la Banque mondiale dans la lutte contre le choléra qui a permis de faire reculer l'épidémie. "Mais il y a encore de grands défis", a rajouté Madame Barton-Dock.

A côté des efforts enregistrés au cours des quatre dernières années, la représentante de la Banque Mondiale identifie des défis comme le manque de transparence et une gestion des finances publiques pas toujours "sages".

"Il faut faire une utilisation plus sage des fonds de PetroCaribe, mieux contrôler les dépenses publiques, améliorer la transparence dans la gestion du budget d'investissement financé par l'état, les bailleurs et PetroCaribe (Venezuela), a suggéré la représentante de la Banque mondiale.

En vue de renforcer la transparence, l'institution a proposé des solutions et fournit actuellement au gouvernement une assistance technique en vue de mieux contrôler les dépenses publiques.

Cette assistance consiste à porter l'état à établir un compte publique unique à l'inverse des 500 comptes qui fonctionnaient encore récemment au sein de l'administration haïtienne.

"Nous travaillons avec le gouvernement et aujourd'hui il est passé à 250 comptes. Nous avons le projet de faire une revue des dépenses publiques faites dans la santé et dans l'éducation", a indiqué Mary Barton-Dock.

Elle a également parlé du diagnostic sur la pauvreté en Haïti qui sera réalisé par la BM afin de mieux cibler les programmes sociaux.

La représentante a recommandé une amélioration du climat des affaires en commençant par "plus de transparence dans la passation de marchés pour plus de compétitivité".

Elle a aussi insisté sur la qualité des infrastructures, routes, ports, aéroports et énergie afin d'attirer des investisseurs.

Sur le plan de l'énergie, elle a fait état d'un important investissement de 90 millions de dollars que va apporter la Banque mondiale en vue de refaire le réseau électrique et améliorer la production de l'énergie dans le pays.

 

Mise à jour le Jeudi, 05 Décembre 2013 07:29  

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 309 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter