• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Catastrophe naturelle : Gonaïves dans le Top 10 des endroits les plus dangereux de la planète

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 17
MauvaisTrès bien 

La ville des Gonaives (Artibonite) occupe la 10e place parmi les 10 endroits les plus dangereux de la planète qui sont perpétuellement menacés par des phénomènes impossibles à éradiquer tels que les séismes, ouragans, tornades, inondations et sécheresses, selon un classement publié, mercredi, par le site scientifique Maxisciences-Gentside Découverte.

 

 

Entre le 1er janvier 2001 et le 30 décembre 2010, 7 563 catastrophes naturelles ont été recensées sur l'ensemble de la planète, soit en moyenne 756 événements par an, selon Ubyrisk Consultants, cabinet d'étude spécialisé dans les risques naturels. 1 244 230 personnes ont trouvé la mort dans ces catastrophes.

« En raison de leur climat et de leur géologie, certains endroits de la planète sont plus exposés que d'autres à ces manifestations naturelles. On les trouve sur tous les continents, mais leur impact n'est pas toujours comparable, certains pays ne disposant pas de moyens de prévention et de protection suffisants. », peut on lire sur le site de Maxisciences.

Le site énumère les endroits suivants comme les endroits les plus dangereux : Miami, Floride, Etats-Unis ; Le lac Nyos, Cameroun ; Les Maldives ; Le Guatemala ; Naples, Italie ; La liaison Oklahoma City/Tulsa, Etats-Unis ; Le Sahel ; Java et Sumatra, Indonesie ; Istanbul, Turquie ; et Les Gonaïves, Haïti.

Pour les Gonaïves, 10e de ce classement, le site le décrit comme suit :

Berceau de l’indépendance haïtienne, la commune historique des Gonaïves est aussi une cible privilégiée des orages violents et ouragans. Plusieurs tempêtes tropicales ont ravagé la ville, dont l’une des plus meurtrières à ce jour est celle de 2004, appelée Jeanne. Plus de la moitié des Haïtiens décédées au cours de l’ouragan étaient des habitants des Gonaïves.

Entre août et septembre 2008, les ouragans Fay, Gustav, Hanna et Ike ont bien failli entraîner l’inondation totale de la ville. La boue et les eaux troubles ont submergé certaines parties des Gonaïves, et près de 500 personnes sont décédées.

Mais pourquoi la ville est-elle si sujette à la destruction ? En plus d’être située sur la côte du golfe de la Gonâve, Les Gonaïves reposent sur un lit majeur, c’est-à-dire la partie du lit d’un cours d’eau inondée seulement en cas de crue. De plus, la déforestation massive des collines entourant la ville facilite la création de coulées de boue lors des orages.


Crédit photo : Flick-IFRC

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 296 invités en ligne

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter