• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-environnement : Le réchaud Solaire, une alternative au déboisement à Tilory

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Les responsables de l’organisation The Nature Conservancy (TNC) ont distribué plus de 200 réchauds solaires et réchauds améliorés aux habitants de Tilory, une localité située à mi-chemin entre Hinche (Haïti) et la Ville Anacoana (République Dominicaine). Cette initiative est un volet d’un plan global de reforestation de la zone a fait savoir le responsable du projet Maxène Atis. 

 

L’Objectif  est de réduire de 80% l’exploitation et la consommation du charbon de bois dans la localité de Tilory et rétablir du coup les sources naturelles de la zone.

Environ mille familles constituent la population tilorienne avec une moyenne de six personnes par famille. Leurs activités économiques dépendent essentiellement de la production agricole, en particulier les mangues. Mais là-bas les infrastructures routières font défaut et les moyens logistiques n’existent pas. Ainsi, une bonne partie de la population s’adonne au commerce du charbon de bois étant beaucoup plus rentable. C’est l’environnement qui, évidemment, en fait les frais. « La coupe accélérées des arbres devient le problème le plus criant actuellement dans cette localité selon le représentant de l’organisation The Nature Conservancy.

L’organisation The Nature Conservancy tire la sonnette d’alarme. Le phénomène de déforestation représente un problème sérieux, non seulement sur la partie haïtienne mais aussi en territoire voisin. « Un simple coup d’œil sur Google Maps  montre une différence énorme au niveau de la dégradation environnementale entre les deux républiques ». Un fait apparent est que la couverture végétale du coté haïtien est complètement ruinée. C’est d’ailleurs ce qui a poussé les responsables à monter ce projet de distribution de réchauds améliorés en faveur des habitants de Tilory.

Du réchaud amélioré pour les plus démunis

Près de 205 familles de Tilory ont récemment bénéficié chacune d’un réchaud solaire  dans le cadre d’une distribution organisée par le l’organisation The Nature Conservancy. Mais le projet compte toucher au total 250 familles, soit 25% de la population tilorienne. « La priorité a été donnée aux familles les plus nécessiteuses » à en croire  Maxène Atis. « D’abord les familles monoparentales sont ciblées, ensuite celles qui sont dirigées par une femme » explique le responsable du projet. Les familles qui sont dans une situation économique difficile ont aussi été placées en tête de liste. « Des choix compréhensibles », développe M. Atis arguant que les personnes sélectionnées ne disposent pas d’assez de moyen pour se procurer les énergies alternatives réservées à une élite ».

De plus, cet effort a été notamment renforcé par une série de séances d’éducation, de sensibilisation et d’autres programmes du même genre. Et ce en vue d’encourager l’utilisation et l’adaptation aux nouveaux réchauds améliorés et solaires. « Toutefois l’idéal, selon l’organisation The Nature Conservancy, serait d’arriver à soutenir l’économie des familles en réduisant les dépenses utilisées auparavant pour l’achat des bois et de charbons. Ce qui pourrait contribuer largement à l’amélioration de la qualité de vie et de certaines conditions de santé des habitants de la zone ».

Parce que l’environnement compte…

« S’il est vrai que ce projet a des retombées économiques, mais sa véritable finalité est la protection de l’environnement ». Pour Maxène Atis, « le fait de doter les habitants de Tilory d’une autre source de combustible de cuisson, cela va immédiatement décourager la déforestation et le déboisement dans la zone. Et ceci, non seulement du coté haïtien, mais aussi sur le sol dominicain. Selon M. Atis, l’amélioration de la qualité de vie des riverains passe nécessairement par la restauration de la couverture végétale dans la région et le rétablissement des sources naturelles.

Reconstruire l’habitat naturel en vue du maintien de la biodiversité à Tilory est aussi un des objectifs que s’est fixée The Nature Conservancy. Pour cela, l’organisation intervient sur un autre volet : le reboisement direct. Ainsi plus 200 mille plantules de toutes sortes ont été distribuées et plantées dans la région de Tilory. D’ici la fin de l’année 2014, 220, 000 mille autres plantules seront mises en terre a fait savoir le responsable du projet. « Ces actions ont été menées en étroitement collaboration avec la communauté locale qui s’est appropriée le projet » s’est réjoui Maxène Atis.

he Nature Conservancy veut reproduire le projet

Eu égard aux résultats intéressants qui découlent de ce projet, l’organisation The Nature Conservancy compte le renouveler à travers d’autres région du pays. « Pour l’heure, des discussions sont en cours avec d’autres organisations en vue de lancer un projet de reforestation à St Michel de L’attalaye et à Ile-à-vache » révèle Maxène Atis. Des réchauds améliorés et solaires seront distribués pour réduire la dépendance des habitants au charbon de bois indique-t-il. «  On procédera aussi à la distribution de centaines de plantules et de semence aux cultivateurs afin d’encourage le reboisement et la production agricole dans les zones ciblées. Avec le temps, Maxène Atis espère que ce projet sera implémenté partout en Haïti où la coupe abusive des arbres fait rage et là où les énergies alternatives font grandement défaut.

 

Sur le meme sujet


7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 251 invités en ligne

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter