• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Environnement: Pétion-Ville, à la manière d’une porcherie

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

Rares sont les coins de rue de Pétion-Ville, notamment dans les aires où s’installent les marchés publics informels, où l’on ne remarque des tas d’immondices dégageant des odeurs pestilentielles qui nuisent sérieusement à la santé des riverains. Pourtant, cette commune demeure le lieu de prédilection où sont logés les restaurants et les hôtels de référence de la capitale, constate Haiti Press Network.

 

 

Ce lundi encore, la situation semble empirée dans les rues de Pétion-Ville, tristement transformées en marchés publics. Presque tous les coins de rue, remarque-t-on, sont décorés avec des piles de fatras et, au milieu desquelles les riverains, y compris les écoliers frayent difficilement un passage.

Jusqu’à 10 heures du matin, aucune présence de la voirie et/ou des employés du Service métropolitain de collecte des résidus solides (SMCRS) n’est remarquée.

Tandis que, à la conquête d’une certaine survie, des débrouillards (hommes et femmes), s’empilent, sans aucune gêne dans le voisinage et/ou au beau milieu de ces tas de déchets qu’ils fabriquent eux-mêmes.

À l’intersection des rues Rigaud et Geffrard (Pétion-Ville), des nids d’occupants anarchiques de rues et trottoirs de la commune, s’empilent avec leurs attirails, dans des espaces qui ne diffèrent guère d’une porcherie. Entre tohu-bohus et encombrements de bataclans, la vie des citoyens et des citoyennes qui vaquent activement à leurs activités, est ainsi empoisonnée.

Des riverains reprochent les autorités concernées d’une négligence remarquable. Ils croient que le nettoyage des rues ne suffit pas. D’après eux, des mesures complémentaires doivent être adoptées afin d’empêcher aux gens de déverser leurs colis d’ordures dans les rues.

« Il ne faut pas uniquement mobiliser des équipes de nettoyage. Il faut tout aussi bien des dispositions qui puissent accompagner l’intervention des ramasseurs de détritus », propose un riverain, avant de lancer une flèche à l’endroit des responsables municipaux qui, dit-il, abandonnent la commune dans l’insalubrité.

Pour Agela qui rejoint l’idée de mesures accompagnatrices, même si l’on double le personnel de nettoyage, le problème de détritus dans les coins de rue existera encore à Pétion-Ville comme un peu partout à travers Port-au-Prince.

« C’est la mentalité des gens qui doit être changée. La population doit savoir que vivre dans un environnement sain, un espace qui garde un minimum de propreté, est une garantie à la jouissance d’une bonne santé », a ajouté en conclusion le Pétion-Villois.

Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 320 invités en ligne

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter