• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Politique : Le président du sénat souhaite « bonne chance au nouveau gouvernement » (discours)

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 11
MauvaisTrès bien 

Après la ratification de la politique générale du Premier ministre Laurent Lamothe, le président du Sénat Simon Dieuseul Desras a indiqué à M. Lamothe qu’il doit mettre tout en œuvre pour respecter ses engagements. « Le sénat de la république vous investit de sa haute confiance et vous habilite à mettre en œuvre votre programme de gouvernement ».


Discours du président du sénat après la politique générale du Premier ministre


Le Sénat de la République vous investit,  monsieur le Premier Ministre, de sa haute confiance et vous habilite à mettre en œuvre votre programme de Gouvernement.  La majorité fonctionnelle qui garantit la marche régulière et performante du Grand Corps vous sert aujourd’hui de tremplin pour accéder à la Primature.  C’est un jeu de levier qui à la fois vous grise de fierté et vous grève de responsabilités.

Monsieur le Premier Ministre, souvenez-vous-en, vous êtes au timon d’un gouvernement républicain.  Les devoirs de votre charge vous sont dictés par Jean Jacques Rousseau sous la plume du professeur Léon Duguit dans «Manuel de droit constitutionnel… « Le Gouvernement Républicain n’est qu’une commission, un emploi.  L’individu ou les individus qui le forment n’ont point le caractère de représentants de la Nation ;  ils sont de simples agents d’exécution, les commis du Parlement qui seul, représente la volonté nationale ; ils doivent rendre compte de tous leurs actes au Parlement devant lequel ils sont responsables ; ils doivent lui obéir en tout et ne peuvent exercer sur lui aucune action ».

La Constitution en ses articles 129-2, 129-3, 129-4 et suivants, 169-1, 172… consacre de manière exhaustive et péremptoire les postulats de la Doctrine sur la Responsabilité ministérielle et le Contrôle parlementaire.

Monsieur le Premier Ministre, Prenez garde, ne soyez pas obnubilé par les cimes altières ; ne versez pas dans les fantasmes délirants…

«Le pouvoir est comme une tête de méduse, celui qui en a vu le visage est incapable d’en détacher le regard » 

Je vous assène ce caveat, in limine litis, c’est à dire au seuil même du procès… pour affranchir votre gouvernement de la tentation de faire l’école buissonnière ; pour le soustraire aux rets de l’amnésie, pour lui éviter les murs de la solitude et l’empêcher de soliloquer lorsque viendront les temps d’opprobre et de déraison. 

Monsieur le Premier Ministre, la croisade que j’entreprends à l’instant pour vous indiquer les voies de droit, prémunira votre pouvoir contre l’assujettissement aux fourches caudines de la convocation et de l’interpellation…

Monsieur le Premier Ministre, collaborez loyalement avec le Président de la République qui vous a choisi, nommé mais qui ne peut vous révoquer… Soumettez-vous par contre, au Parlement dont vous êtes l’émanation… et qui peut vous démettre de vos fonctions si vous vous égarez à servir les intérêts d’un homme, d’un clan, contre les intérêts du peuple haïtien.

Monsieur le Premier Ministre,  Mesdames, Messieurs les Ministres et  Secrétaires d’Etat, la crise tentaculaire et multiforme grimace à vos portes.  Recourez à toutes les solidarités mécaniques et organiques pour la conjurer, pour la juguler…

Votre mandat, au vu des circonstances actuelles, vous commande de soulever des rochers, de déplacer des montagnes, de stopper les vents,  de contrer les intempéries…

Il ne vous sera fait aucun passe - droit, il ne vous sera accordé aucun répit, il ne vous sera reconnu aucune circonstance atténuante…

Votre destin est tout tracé, vous allez au devant de grands boulevards de silence et d’incompréhension… Vous apprendrez à fredonner les refrains de Gethsémani : «Vous n’avez pas compris la portée du message, vous n’avez pas compris grand-chose à ma chanson »

Monsieur le Premier Ministre,  la réalité qui s’étend à perte de vue, comme l’espace au bout d’une perspective, est faite de terrains fangeux, de marécages puants, de sables mouvants qui vous séparent de la terre promise, ou de l’eldorado.  Vous n’êtes ni le fils de Janus, ni celui de Jupiter ; vous n’avez point marché sur les eaux, ni ouvert les yeux des aveugles… Vous êtes, ne vous en déplaise, condamné  à rouler ce rocher… et à recommencer sans cesse…

Monsieur le Premier Ministre,  il ne vous reste pour réussir que la charge révolutionnaire qui renverse la fatalité, la force de la jeunesse qui dégonfle les mythes, la profondeur du patriotisme qui construit la cité, la rigueur ou la véhémence qui tance et sanctionne, le dynamisme ou le courage qui rassemble, unit et sécurise, l’amour qui partage et oriente les  regards dans la même direction ; la force qui cultive, qui bosse, qui sue pour le pain de chaque jour et l’espoir qui   réveille  la conscience nationale…

Monsieur le Premier Ministre,  C’est la porte étroite… Le Parlement vous invite à vous délester de vos scories, de vos fioritures pour entrer au temple des principes qui donnent vie aux institutions républicaines et démocratiques dont le Parlement est l’icône.

Peuple Haïtien le Premier Ministre, Laurent Salvador LAMOTHE,  franchit le Rubicon alors, Alea Jacta est !   le sort en est jeté !


Simon Dieuseul Desras
Président du Sénat de la République

 

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 796 invités en ligne


Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter