• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-Histoire: 28 juillet, le pouvoir célèbre l’occupation américaine, pour certaines organisations

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Plusieurs organisations sociales ont dénoncé jeudi la décision du gouvernement en place qui, disent elle, a choisi de célébrer les dommages causés par l’occupation américaine dans le pays en désignant le 28 juillet, date correspondant au premier débarquement des militaires américains sur le sol haïtien, pour organiser le carnaval des fleurs, a constaté Haïti Press Network.

 

« Le 28 juillet 1915 est une date importante et déterminante des évènements qui allaient se produire dans le pays entre le 20 et 21 siècle », a indiqué Camille Charlmers, représentant du « Pati Kan Pèp la ».

Selon M. Charlmers, le 28 juillet est une date douloureuse pour le pays. Cette occupation, responsable de la faillite de l’économie haïtienne, allait donner lieu  aux massacres de nombreux paysans, et aux pillages des ressources du pays, a-t-il ajouté

Le dirigeant du PAPDA a fait savoir que même après le départ des soldats américains, l’occupation se poursuit sur d’autres formes dans le pays à travers le contrôle des finances publiques, et le choix des dirigeants haïtiens.

Le professeur a qualifié de scandale le fait que le gouvernement a fait la sourde oreille à la requête d’un groupe d’intellectuel haïtien auprès du Chef de l’état lui demandant de surseoir dur l’organisation du carnaval le 28 juillet vu l’importance historique de cette date.

« Aujourd’hui, nous avons un pouvoir qui ferme ses  yeux  sur la misère du peuple haïtien, qui n’entend pas les paysans réclamant la souveraineté alimentaire, les cris des femmes qui subissent toutes sortes de violences, donc ce n’est pas étonnant qu’il ne prête pas attention à cette requête des intellectuels haïtiens en choisissant de préférence de cracher sur l’histoire du pays », s’est indigné Camille Charlmers.

Il a donc invité les différentes organisations et secteurs organisés du pays à faire du 28 juillet 2013 une journée de réflexion autour de la signification et de l’impact de cette date sur le fonctionnement actuel du pays. En ce sens, un ensemble d’activités socioculturelles et des conférences débats seront organisés dans différentes régions du pays.

Pour sa part, le représentant du Mouvement démocratique populaire (MODEP) Guy Numa, a déploré l’attitude du gouvernement en place qui, dit-il , a affiché un mépris total pour les dates historiques et l’histoire du pays en général.

Selon M. Numa, la société haïtienne doit plutôt profiter de cette date pour relancer la lutte contre cette nouvelle forme d’occupation que subit le pays avec la présence de la Minustah qui ne cesse de commettre toutes sortes d’exactions  sur les haïtiens.

De son côté, Mme  Marie Yvette Michaud a appelé les différentes forces vives de la nation à se mobiliser pour briser «  les chaines que les forces impérialistes veulent imposer dans nos esprits jusqu'à aujourd’hui. »

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 298 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter