• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-IDEA-Politique : Des femmes du Sud en atelier sur le quota

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Grâce à l’appui de la Coopération Suisse à l’implémentation du quota en Haïti, l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International), a organisé ce mardi 6 août dans la ville des Cayes, un atelier de sensibilisation et de réflexion sur l’implémentation du quota de 30% de genre dans les postes de décision en Haïti, a constaté Haïti Presse Network.

 

 

Le plaidoyer pour la présence des femmes dans les espaces de décisions politiques en Haïti se poursuit dans diverses régions du pays. Après l’Ouest et le Nord où IDEA International a déjà organisé des rencontres y relatives, cette démarche a eu lieu cette semaine dans la ville des Cayes. Environ une quarantaine de femmes leaders en provenance de divers endroits du département du Sud ont pris part à l’atelier.

Selon la directrice de programme d’IDEA International en Haïti, Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, cette activité s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation nationale autour du quota d’au moins 30% de femmes élues dans les espaces de responsabilité.

Organisé sur le thème : « Des raisons pour la participation des femmes en politique en vue d’atteindre le quota de genre d’au moins 30% dans les espaces de décision », cet atelier s’est déroulé autour de trois sujets spécifiques traités respectivement par Mme Samia Salomon, Mme Anne Micheline Lexima et Mme Judie C. Roy.

« La problématique de la participation des femmes haïtiennes en politique : motivations, enjeux et obstacles majeurs » ; « L’apport des femmes dans la politique dans le département du Sud » ; « Le quota, un mécanisme temporaire pour la participation des femmes en politique ». Tels sont les sujets autour desquels ont intervenu à tour de rôle les conférencières.

L’objectif principal de l’atelier a été non seulement d’informer et de sensibiliser les femmes sur la question de genre, mais aussi de recueillir les recommandations de ces dernières, en vue d’aboutir à l’implémentation du quota dans le pays.

D’après les intervenantes qui encouragent les femmes à s’immiscer sérieusement dans la politique, le quota qui constitue un instrument de correction des inégalités hommes-femmes dans la vie publique, n’est autre qu’une question d’équité, d’égalité et de justice.

Portant des explications et des précisions sur le quota, Mme Lassègue a quant à elle souligné que le quota est une mesure de politique publique du type « d’action positive», qui vise à rectifier les inégalités hommes-femmes, étant donné les nombreuses barrières qui tiennent les femmes éloignées des structures décisionnelles.

De son côté, la Coordonnatrice de la campagne nationale de sensibilisation autour du quota pour IDEA International, Mme Judie C. Roy a insisté sur la nécessité pour les femmes de briser les barrières socioculturelles qui puissent les empêcher de jouir et d’exercer pleinement leurs droits civiles et politiques.

Dans ses propos de circonstance, une représentante du ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes dans le département du Sud, a fait le vœu qu’il y ait plus de femmes dans la politique en Haïti grâce à la Constitution amendée.

Les échanges et les interactions ont été très fructueux. Des commentaires et des propositions surgissent de toutes parts. Plusieurs participantes interrogées par HPN disent avoir pensé que ce mécanisme politique temporaire qu’est le quota, doit servir de déclencheur pour que les femmes puissent participer activement dans les décisions politiques du pays.

« Je crois que le quota permettra d’accroître le nombre de femmes compétentes dans les fonctions publiques. J’encourage cette initiative d’IDEA qui stimule les femmes à apporter leur apport dans la politique de leur pays », a déclaré une participante venant de de la ville d’Aquin.

Se lançant dans le même ordre d’idée, une autre participante venant de Camp-Perrin s’enchaine ainsi : « Ce que nous voulons, c’est jouir de nos droits, avoir les mêmes opportunités que les hommes. J’espère que grâce au vote des parlementaires, l’amendement va contribuer à faire évoluer les mentalités et les pratiques dans le domaine  », a-t-elle soutenu.

Notons par ailleurs la présence de plusieurs cadres dont Laura Banatte, ancienne Secrétaire d’État aux Affaires sociales et Dr Marie Danielle Comeau, ancienne candidate au Sénat pour le département du Sud.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 324 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter