• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

De l'antisémitisme nazi à l'antihaitianisme de la décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
De l'antisémitisme nazi à l'antihaitianisme de la décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine
La suite (Part II)
La suite (Part III)
Toutes les pages

La décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine qui supprimerait la citoyenneté des enfants nés d'immigrants haïtiens en République dominicaine depuis 1929 a une ressemblance typique au processus du mouvement nazi1 contre les juifs au siècle dernier. Cette décision donne à penser à ce que dit le philosophe Hegel: «L'expérience et l'histoire nous enseignent que peuples et gouvernements n'ont jamais rien appris de l'histoire, qu'ils n'ont jamais agi suivant les maximes qu'on aurait pu en tirer».

En d´autres termes, l'histoire, en tant que connaissance du passé humain, peut être une source de référence nous permettant de modifier nos actions et éviter de répéter les erreurs du passé, car nous restons encore des hommes et sommes tous pareils, capables de commettre les mêmes actions. La différence entre les uns et les autres, comme l´exprime Johann W. Von Goethe, «ne fait pas beaucoup dans la balance, quand les passions brouillonnent et les limites prescrites à l'humanité se font sentir». Ainsi, pour reprendre Paul Morand, «l’histoire, comme un idiot, automatiquement se répète». En outre, le temps, le lieu ou l´espace n'empêchent pas les mauvaises actions des hommes, sinon sa prudence et sa responsabilité vis-à-vis de l'autre.  Voilà ce qui fait la différence.

À travers ces lignes, je n'ai pas l'intention d'accuser le gouvernement dominicain de nazi, mais de montrer qu´avec sa décision, il est en train de répéter, peut-être par inadvertance, un moment très sombre et triste de l'histoire humaine. Ces lignes sont plutôt un avertissement au gouvernement dominicain, lui disant tout simplement qu'il soit plus prudent et responsable dans ses actions politiques afin d´éviter de laisser un goût amer dans l'existence des deux peuples de l'île. Cependant je suis d'accord avec l´idée que la République dominicaine renforce sa politique d'immigration, mais que ce soit par des mesures politiques éthiques, responsable et sans discrimination. La recherche de solutions politiques, par des mesures discriminatoires, peut défier toute tentative du gouvernement d´établir un État de droit et démocratique.

Faisons donc un peu d'histoire et voyons comment la décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine suit exactement les traces historiques du nazisme.

Le nazisme, d´abord comme sentiment raciste et discriminatoire contre les juifs, n'est pas né avec la seconde guerre mondiale, mais est le résultat d'un long processus, car antérieurement il y avait en Europe centrale un antisémitisme virulent. Pour ainsi dire, le nazisme est une étape de sentiments de haine aux lois discriminatoires qui ont conduit aux événements de la Seconde Guerre mondiale que nous connaissons tous.

Les courants de pensée prises et adoptés par les nazis ont été développés par Guido von List et Gorg Lanz von Liebenfels bien avant la seconde guerre mondiale. Selon leur doctrine ariosophique, l’homme, identifié avec le blond aryen aux yeux bleus, a été développé en parallèle à une race inférieure compatible en termes de reproduction avec le vrai homme. De cette union, sont nés les races inférieures, desquelles la race juive était considérée comme l'anti-race2. En ce sens, Adolf Hitler était le protagoniste et provocateur d'une histoire effrayante qui a amené le monde à la seconde guerre mondiale, mais ses idées n´étaient pas originales. Ironiquement, selon des informations sur la généalogie d’Hitler, probablement son grand-père paternel, de la famille Frankenberger, aurait été d'origine juive, parce que les Frankenberger étaient juifs3. Je ne serais pas non plus surpris d´apprendre que certains de ces dominicains, hostiles aux haïtiens et dominicains de parents haïtiens, auraient l´ascendance haïtienne.

Dans cette atmosphère haineuse contre le peuple juif, est né la société Thule, fondée par Rudolf Von Sebottendort le 17 Août 1718. Une société occulte secrète visant à perpétuer l'idéologie de l'antique paganisme germanique, la propagation de l'antisémitisme, le racisme, et qui a beaucoup influencé le surgissement du nazisme. De cette société, a émergé en Janvier 1919, le «Parti des Travailleurs Allemands» (DAP: Deutsche Arbeiter Partei), car ses fondateurs étaient tous membres de la société.

Peu de temps après l'affiliation d’Hitler à ce parti, le nom a été changé en "Parti National- socialiste des Travailleurs Allemands" (NSDAP: Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei). À l'occasion de sa première réunion en Février 1920, Hitler a lu les 25 points du programme du parti qui a proposé l'union de tous les allemands et que seules les personnes du sang ou de la race allemande auraient pu être des citoyens de l'État. Hitler est arrivé au pouvoir le 30 Janvier 1933, nommé chancelier du Reich par le président Hindenburg, et a commencé à destituer arbitrairement les fonctionnaires juifs et boycotter, dans toute l´Allemagne, les commerces et entreprises juives. Parallèlement à ces mesures et actions sans cadre juridique, il veut avoir une base légale pour justifier sa politique anti-juive. Ainsi à partir d’avril, sont établies les premières lois contre les Juifs. Pendant les six années suivantes, la communauté juive a été bafouée et outragée. Entre 1933 et 1939, de nombreuses lois ont été votées en Allemagne contre les juifs. «Ils les ont privés de leur citoyenneté, en les réduisant au statut de serviteurs»4.



 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 294 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter