• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Affaire Duvalier : Le Collectif contre l’impunité dit non à la banalisation de la dictature

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le Collectif contre l’impunité a présenté à la presse, jeudi, au local du RNDDH, une déclaration à laquelle il exhorte la Justice et le gouvernement en place à ne pas fermer les yeux sur le dossier de Duvalier qui, dit-il, traine encore devant la justice, trois ans après le retour de Jean-Claude Duvalier dans le pays, a constaté Haiti Press Network.

 

 

Le Collectif contre l’impunité dit ne pas comprendre l’attitude du gouvernement dans le dossier de  l’ancien dictateur, Jean-Claude Duvalier. Il dit également ne pas comprendre le comportement de la justice haïtienne qui semble vouloir blanchir Baby Doc en dépit de tous les crimes commis par les sbires qui faisaient la pluie et le beau temps sous son règne.

Par ailleurs, le Collectif dit s’inquiéter du silence observé quant aux faits reprochés à Jean-Claude Duvalier qui détient encore aujourd’hui, grâce au gouvernement en place, un passeport diplomatique.

Pour le Collectif dont la déclaration a été lue en français et en créole par respectivement, la sociologue Danielle Magloire et Mme Marie Yolène Gilles du RNDDH, des actes doivent suivre une telle déclaration pour attester d’une réelle volonté politique.

« Le gouvernement va-t-il retirer à Duvalier son passeport diplomatique ? Cesser de lui restituer des biens et de lui payer une pension présidentielle. Aviser formellement les tribunaux haïtiens des résultats du long et minutieux travail effectué en Suisse et établissant l’origine illicite des fonds Duvalier», réclame le collectif.

Par ailleurs, le Collectif dit reconnaître que le défi est de taille. Mais, il compte se mobiliser jusqu’au bout pour mettre en lumière les crimes de la dictature, obtenir le jugement de Duvalier et de ses acolytes et contrecarrer le dangereux révisionniste, insiste-t-il, avant de réclamer de la Cour d’appel de cesser de bafouer les droits des citoyens et citoyennes et fixer un délai pour statuer sur le dossier.

Quant au gouvernement, le collectif contre l’impunité l’exhorte à se plier aux exigences d’un État de droit démocratique en maintenant les poursuites contre Duvalier et consorts.

« Non à l’ignominie Duvaliériste! Non à l’impunité! Oui à la vérité! Oui à la justice !», conclut Danielle Magloire qui lisait la version française du texte.

Prenant la parole au nom du Collectif devoir de mémoire, Marie Marguérite Clairié estime que la présence de Duvalier aux Gonaïves, le 1er janvier dernier, sous l’invitation du chef de l’État actuel, est un signe d’ignorance et de banalisation de la souffrance de ceux et celles qui ont été victimes de la dictature des Duvalier.

« La banalisation du mal encourage l’impunité », a-t-elle déclaré.

 

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

 

 

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 363 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter