• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haiti-Minustah : le parti « kan pèp la » exige le départ de la Minustah

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

Le Parti «  Kan pèp la » a dressé un bilan négatif de la présence des troupes onusiennes  dont le 1er juin prochain marquera le 10e anniversaire dans le pays. Selon  le porte parole de l’organisation, Camille Chalmers, les forces de l’Onu ont failli à leur mission durant leurs dix ans dans le pays.

 

La présence de la Minustah dans le pays est illégale suivant le chapitre 7 de la charte même des nations Unies, a indiqué Camille Chalmers.  Ce chapitre prévoit le déploiement des forces de maintien de paix dans un pays en cas de génocide, de crime contre l’humanité, de guerre civile.  Aucun de ces cas n’avait existé dans le pays en 2004, croit M. Chalmers.

La présence de la Minustah en Haiti est également illégale au regard de la Constitution de 1987 qui n’admet, en aucun cas, que des forces étrangères foule le sol national, a précisé M. Chalmers évoquant également,  les deux résolutions votées par le Sénat haïtien pour le retrait de la Minustah dans le pays.

Par ailleurs, le secrétaire exécutif de la Papda croit que la Minustah n’a pas atteint les objectifs qu’elle s’était fixée à savoir le rétablissement d’un climat stable et sécuritaire, le renforcement des processus électoraux, et la défense de la promotion des droits humains.

Selon Camille Chalmers, la Minustah n’a rien fait de concret pour stabiliser le pays du point de vue sécuritaire, au contraire, argue-t-il, d’autres formes d’insécurité, telles que le kidnapping, ont pris naissance dans le pays durant leur présence en Haiti.

Le porte-parole du parti ( Kan pèp la)  a également noté les nombreuses exactions commises par les casques bleus en Haïti en matière de violation de droits humains. Il a mis  l’accent sur les  nombreux cas de viols et l’introduction de  l’épidémie de cholera en Haiti responsable du décès de plus de 8000 compatriotes.

Le parti « Kan pèp la » annonce, en ce sens, la tenue d’une conférence débat à la faculté d’ethnologie, le 29 mai, pour réfléchir sur le contexte géopolitique et le bilan de la présence des soldats casques bleus dans le pays.

Par ailleurs, Selon M. Chalmers, la commission mixte chargée de travailler sur des mesures concrètes  visant à éradiquer le cholera en Haiti  a été formée  trop tard.   Cette commission, a-t-il déploré, ne tient pas  compte des organisations qui ont toujours lutté pour la réparation et l’indemnisation en faveur des victimes du cholera.

A l’occasion du dixième anniversaire de la Minustah dans le pays, Le parti « Kan pèp la », a lancé un appel à toutes les forces vives de la société, les invitant à rejoindre la lutte visant le départ des forces de l’Onu le plus tôt possible.

Wilner Jean Louis

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 263 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter