• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-élections: Candidats à Gogo!

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 5
MauvaisTrès bien 

Candidat! Voici le mot à la mode dans l’espace haïtien aujourd’hui. Suite aux inscriptions pour les législatives, la situation est de plus en plus inquiétante. Ils sont 2029 à déposer leurs pièces aux différents Bureaux électoraux départementaux (BED).  1767 convoitent les 119 sièges à la chambre basse, alors que 262 visent les 20 sièges libres au Sénat.


Les “grands démocrates” verront dans ce flux incontrôlé de candidats, un progrès considérable de la démocratie en Haïti, ce pays au passé dictatorial. Erreur! Cette massification est sans doute provoquée par la montée démocratique, mais elle est surtout due à de nombreux facteurs socio-économiques, dont le manque d’organisation de l’espace politique. Les partis n’offrent en effet aucune alternative, aucun modèle de société viable capable de rassembler la population.

La méfiance généralisée des citoyens vis à vis des acteurs politiques poussent certains à s’engager eux-mêmes, au lieu de confier leur représentation à d’autres avec lesquels ils ont collaboré pendant longtemps. L’implosion de certains groupements politiques comme le Mopod, est symptomatique de cette nouvelle pathologie. Dans ce pays où être candidat est un outil de promotion sociale, la maladie du pouvoir et cette perception qui veut, depuis l’avènement du chef de l’État, que n’importe qui peut briguer n’importe quel poste, n’arrange en rien la situation.

Outre cette mégalomanie maladive, les structures bancales des partis qui ne sont pas suffisamment élaborées pour aider à la construction des leaders de demain, sont d’autres facteurs aggravants. Certains favorisent même le mercenariat. Il est courant de rencontrer des chefs de partis, vendant aux enchères leur bannière. Dans ce contexte, n’importe qui peut se porter, sans aucun prérequis politique, candidat. Conséquemment, un Parlement irresponsable, naïf, improductif et mercenaire, naît de ces actions scélérates et continue hypothéquer le devenir de la nation en favorisant le sabotage des institutions (Cour de Cassation, Court des comptes, CSPJ etc.).

Certains leaders autoproclamés concourent aux législatives une manière de disposer de l’immunité parlementaire nécessaire à la protection de leurs affaires. Les exemples sont légions. Le président Martelly avait lui-même qualifié le Parlement de “repère de bandits” et de “repris de justice”. Cela n’a rien d’innocent. Au contraire!  Cette pratique s’est systématisée depuis plusieurs années et plusieurs élections.

Mais, la cause fondamentale qui a favorisé cette déferlante de candidats dans les BED reste toutefois l’économie. En effet, certains tentent par l’obtention d’une fonction au sein de l’appareil d’État de se prémunir pour les années à venir. La plupart d’entre eux se contenteront volontiers des fonds qui leurs seront alliés pour mener la campagne électorale. D’autres visent plus haut. Cette dernière catégorie a été par le passé, la principale source d’instabilité politique dans le pays.

Au gré de leurs intérêts, ces parlementaires spécialisés dans la politique business, convoquent, interpellent, extorquent ministres et Premier ministre. Une pratique qui débouche sur le “parlementaire voyou” qui représente un cancer pour le système. Ces pratiques clairement inacceptables, sont souvent motivés par des groupes d’intérêt obscures.

L’individualisme primaire qui se développe dans l’espace politique haïtien doit être cerné comme également un désaveu des gouvernements qui se sont succédé, des institutions de l’État, y compris des partis politiques qui, en 28 ans, ne sont nullement parvenus à orienter le pays sur la voie d’une démocratie réelle et de l’État de droit. Le pullulement des micros partis à la solde du pouvoir ou de l’opposition constitue donc un complot politique contre la population qui met à nu, le cynisme des politiques.

Lionel Edouard

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 257 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter