Haïti-Politique : Pour mieux comprendre l’agriculture et le travail en Haïti (+ VIDEO)

Vendredi, 01 Mai 2015 11:02 RLJ/DL/HPN Nouvelles - Politique
Imprimer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 

Le parti politique l’Union Nationale pour l’Intégrité et la Réconciliation (UNIR) a procédé jeudi 30 avril au lancement d’une série de conférence-débat à son local à Pacot, avec différents groupes de la société, particulièrement les jeunes, pour venir discuter autour des sujets importants pour le pays, a constaté HPN.

Cette grande première a eu lieu à l’occasion de la célébration de la fête de l’agriculture et du travail le 1er mai. Trois conférenciers évoluant dans le domaine de l’agriculture et du travail ont eu des échanges aves plusieurs dizaines de jeunes filles et garçons.

L’un des membres fondateur du parti, M. Moise Jean a fait savoir que face aux problèmes  que connait le pays dans ces deux domaines, il était important pour le parti d’organiser cette rencontre en vue de sensibiliser les jeunes sur la nécessité de se mettre ensemble pour trouver les solutions adéquates, afin que le pays retrouve sa souveraineté. Il a aussi rappelé que ceci ne se fera pas sans les valeurs que prône le parti qui sont : l’UNION, la réconciliation et la stabilité.

Le coordonateur général du parti UNIR, M. Clarens Renois a, de son coté, invité les jeunes à intégrer les espaces politiques, étant donné qu’ils auront la responsabilité de gouverner le pays dans pas longtemps.

Dans son intervention, l’agronome Jean Daniel Lami a indiqué que l’agriculture haïtienne fait face à de graves problèmes. Il cite par exemple la dégradation du sol et  de l’environnement, et le fait que seulement la taille moyenne de l’exploitation des terres en Haïti est de 0.48 hectares (chiffre INARA).

L’agriculture familiale, la polyculture vivrière, la baisse de la taille moyenne de l’exploitation, sont les principales caracterisques de l’agriculture haïtienne, poursuit-il.

Toutefois, malgré ces nombreux problèmes, l’agriculture haïtienne arrive à subvenir aux besoins de la population à 45%, informe t-il, se basant sur des données de la CNSA.

De son coté, le directeur du travail au MAST (Ministère des affaires sociales et du travail), M. Renan Hedouville a souligné le rôle premier de cette institution qui est de privilégier la voie de la négociation dans le cadre de conflit entre patron et employé.

Il a informé que des efforts ont été faits par le gouvernement, dont la création du CAOS, du conseil supérieur des salaires en vue d’une meilleure gestion du secteur du travail en Haïti.