• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD-déportation:le gouvernement haïtien se méfie du double langage des dominicains et s’active

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 8
MauvaisTrès bien 

Face à ce qu’il appelle le double langage des autorités dominicaines sur le dossier de déportations massives  des migrants en Haïtiens vivant en situation irrégulière  en terre voisine, le gouvernement haïtien se dit mobiliser pour accueillir avec «  honneur et dignité » les compatriotes haïtiens menacés de déportation massive dans les prochains jours.

 

Le Premier ministre, Evans Paul, a dénoncé le double le langage du gouvernement dominicain sur la question de rapatriement massif de plusieurs milliers d’haïtiens vivant en situation irrégulière en République dominicaine.

Entre la déclaration du ministre dominicain, des affaires étrangères, Andres Navarro,  faisant croire qu’il n’y aura pas de déportation massive et  les informations venant d’autres autorités dominicaines annonçant le début des rapatriements dans les prochains jours, le gouvernement veut prendre des dispositions pour accompagner ces migrant (es) haïtien(nes) victimes de cette mesure que le Premier ministre a qualifié de discriminatoire.

D’un autre côté, selon plusieurs autorités des zones frontalières, le refoulement des haïtiens aurait déjà commencé.

«Pour gérer une telle situation, il faut, premièrement, que le gouvernement prenne sa responsabilité, à travers toutes les autorités concernées. Il’ s’agit d’une responsabilité transversale  de tout le  gouvernement haïtien », a martelé  le chef de la Primature.

Quatre points officiels à Malpasse, Ouanaminthe , Anse à Pitre, et Belladère ont des dispositifs pour recevoir les déportés haïtiens, a fait savoir le PM  faisant mention également d’autres espaces des zones frontalières où les haïtiens transitent pour se rendre en République dominicaine.

Au delà responsabilité du gouvernement haïtien, le chef du gouvernement a lancé  un appel à la solidarité nationale pour accueillir avec « dignité et honneur » les compatriotes haïtiens et autres citoyens,  qui ne sont peut être pas des Haïtiens, menacés  d’être refoulés massivement dans le pays dans les jours à venir.

«Il ne faut pas qu’il y ait de rivalités entre le pouvoir, l’opposition et la société civile autour de cette question. Tous les Haïtiens doivent s’unir pour recevoir nos compatriotes avec honneur et dignité »,a lancé le chef du gouvernement haïtien.

Par ailleurs, le Premier ministre regrette le fait que des milliers de compatriotes qui ont travaillé durement pour hisser l’économie dominicaine soient victimes aujourd’hui d’une mesure discriminatoire.

le 15 juin était la date butoire accordé aux Haïtiens en République dominicaine pour se faire inscrire  dans le Plan national de régulation des étrangers en situation de migration irrégulière (PNRE).

Suite à  une rencontre entre les autorités des deux pays, une prolongation de 45 jours aurait été accordée aux responsables haïtiens avant les déportations,avait annoncé le chancelier haïtien Lener Renauld qui avait assuré qu'il n y aurait pas de rapatriement massif.

Toutefois, d'un autre côté, le ministre de l’intérieur et de la police dominicain, Jose Ramon Fadul,  a affirmé qu’il n’y a pas de prolongation et que « le plan de régularisation est très clair, que les mesures sont claires et qu’elles seront appliquées comme elles sont établies, mais  que des  abus ne seront pas commis ».

Wilner Jean Louis/HPN

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 353 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter