• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-RD: L’état Haïtien a échoué dans le programme PIDIH’’ dixit GARR

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ce 17 juin 2015 met  officiellement  fin  au programme national de régularisation des Etrangers  (PNRE) qui prévoyait de régulariser la situation des étrangers qui se trouvent en République Dominicaine suite à l’arrêt 168-3 par le tribunal dominicain. Pour plusieurs groupe de la societe civile , notamment le Groupe d’appui aux rapatriés et refugies(GARR), l’échec pitoyable des autorités haïtiennes  dans le  programme d'identification et de documentation des immigrants haïtiens (PIDIH), laisse suggérer qu’un génocide civil est en cours contre la population haïtienne.

 

 

En effet des 400, 000 haïtiens identifies dans le programme PIDIH, l’Etat haïtien  n'a pu délivrer seulement 2 mille passeports, 20 milles acte de naissance, 8 milles  carte CIN et 12 mille extraits d’archives.

« Tout ceci démontre clairement  que les autorités d’Haïti n’ont pas su accompagner les migrants haïtiens en terre voisine », déclare Philippe Jean Thomas du GARR.

« Il est plus facile pour un étranger  de trouver un permis ou une carte de séjour en République Dominicaine qu’un migrant  », précise M. Thomas.

De plus, le gouvernement a déclare reconnaitre deux  points frontaliers, à savoir Malpasse et Ouanaminthe. Alors qu’en réalité, il en existe 4  points frontaliers officiels reconnus par notre voisin sans oublier les 30 autres non officiels où les autorités dominicaines s’adonnent à rapatrier régulièrement de nuit comme de jour  les haïtiens precise M. Thomas

De janvier à Mai, le GARR a accueilli 2420 rapatries dont 2023 Hommes ,249 femmes, 89 gar 135 garçons et 59 filles seulement au niveau de Belladère .Il en est de même dans les 3 autres points frontaliers souligne le représentant du Garr.

« Notre Etat ne dispose d’aucun contrôle sur  le rapatriement », explique M. Tomas

Par ailleurs, aucune structure d’accueil n’a été établi sur la bande frontalière par le pouvoir en place por accueillir ses nombeurx migrants

Sur les 3 carreaux de terre situés à Malpasse reserves à l’accueil de ses migrants, Le Garr n’a pu constater que comme  infrastructure :un tracteur, deux camions, deux génératrices deux gardiens et un écriteau disant ‘’Bienvenue’’, déplore Philippe Jean Thomas.

« Il n’y aura pas de prolongation du PNRE, les inscrits ont un sursis de 45 jours pour obtenir leurs papiers », souligne le représentant du  Garr.

Pour sa part, Jean Robert Arguant du Collectif du 4 Décembre, appelle à la vigilance

Il faut disposer d’un système  de filtrage afin de bien identifier nos migrants Haïtiens des autres migrants. Egalement de faire attention, car  l’état dominicain peut profiter de l’occasion pour déverser ses nombreux prisonniers  chez nous.

De janvier à mai, on comptait  seulement  239 000 inscrits dans le PNRE alors que le nombre de personnes concernées par les mesures sont d'environ 600,000. De janvier à mai, seulement 400 personnes ont reçu des permis de séjour, tous ne sont pas des haïtiens.

Martine Isaac

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 334 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter