• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections : La mission d’observation électorale de l’UE promet la non-ingérence

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 


La mission d’observation électorale de l’union européenne (MOE/UE) est arrivée en Haïti. C’est ce qu’a annoncé, le mercredi 22 juillet, la cheffe de cette mission, Elena Valenciano. Une équipe de sept experts électoraux est présente dans le pays depuis le 12 juillet dernier ; une vingtaine d’observateurs seront déployés, ce vendredi,  à travers les 10 départements pour une longue durée. D’autres les rejoindront quelques jours avant les scrutins.


D’après Mme Valenciano, le mandat de cette mission est d’observer et d’analyser l’ensemble du processus électoral afin de fournir une évaluation impartiale respectant les lois haïtiennes ainsi que les normes internationales.

 

‘’Nous sommes là pour garantir que c’est la volonté des Haïtiens qui va gagner dans ce processus. S’il y a des irrégularités nous allons les dénoncer’’, a déclaré le membre du parlement européen.

La cheffe de la MOE UE a insisté sur le fait que  le travail de cette entité est défini par les lois haïtiennes, ainsi que par les protocoles d’entente récemment signés avec le gouvernement et le CEP. De plus, les membres de cette mission qui varient entre 70 à 80, sont tenus de respecter à la lettre un code de conduite élaboré par l’union européenne.

Par ailleurs, Elena Valenciano a expliqué que l’association politico-économique des 28 pays de l’Europe n’est pas à son coup d’essai en matière d’observation électorale. Dans plus d’une centaine d’Etat à travers le monde, l’UE s’est déjà prouvée, s’est-elle enorgueillie.

Même si c’est pour la première fois que l’UE va observer des élections haïtiennes, elle compte appliquer sa même méthodologie plusieurs fois expérimentée.

‘’Nous allons analyser et nous analysons en ce moment le cadre juridique des élections, le registre électoral, le dépôt de candidature. Nous allons analyser la campagne électorale, la liberté de campagne, le financement, la violence électorale et l’utilisation des biens publics dans les campagnes’’, a énuméré Mme Valenciano précisant également le temps de parole accordé aux candidats tant dans les medias privés que publics sera pris en compte par des analystes de l’union européenne.

Pour défendre son association et évacuer tout doute d’une quelconque immixtion, Elena Valenciano, s’est empressée de rappeler l’engagement de l’UE en Haïti qui est de travailler avec le gouvernement et d’autres acteurs de la vie nationale afin d’établir une  démocratie plus élargie pouvant amener à la création d’emplois, au développement économique, bref à l’amélioration de la situation du peuple.

‘’C’est là tout l’intérêt qui a motivé cette mission d’observation des élections générales de 2015’’, a précisé la cheffe de la MOE UE répondant à la question d’un journaliste.

Soulignons que la mission d’observation électorale de l’UE est composée de 7 experts électoraux qui sont déjà en Haïti, de 20 observateurs qui y seront établis durant tout le processus à travers le 10 départements, et de 24 autres pour une courte durée. 3 à 4 millions d’euros, c’est la somme que nécessitera ce travail d’évaluation que l’union européenne entend mener en toute impartialité.

Notons que la mission de l’UE a déjà rencontré des leaders politiques dont Jean Bertrand Aristide, Sauveur Pierre Etienne et Jacky Lumarque. Elle devra s’entretenir ce 22 juillet avec le président Michel Martelly et le premier ministre Evans Paul.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 345 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter