• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections : le CEP radie des candidats, des organisations de la société civile applaudissent

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le professeur Rosny Desroches de l’observatoire citoyen pour l'institutionnalisation de la démocratie (OCID) se réjouit que des candidats fauteurs de troubles aient été exclus, mais il déplore que certains noms aient été oubliés par le CEP. Pour sa part, le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) affirme que  le CEP se devait de prendre des sanctions contre les fauteurs de trouble s’il voulait conserver sa crédibilité. De son coté, Edouard Paultre du Conseil haïtien des acteurs non étatiques, réclame que d’autres candidats soient également sanctionnés.

 

Pour le responsable de l’ISC, le fait que le Conseil électoral provisoire ait procédé à la radiation des candidats qui ont semé la terreur le jour du vote,  c’est un signe encourageant, dit-il, incitant le conseil électoral à aller plus loin.

‘’J’encourage le conseil électoral à poursuivre le processus d’exclusion des candidats fauteurs de trouble de manière impartiale’’, poursuit M. Desroches.

Abondant dans le même sens que le professeur, Pierre Esperance déplore qu’aucun candidat du parti Bouclier n’ait été exclu. Insatisfait, le responsable du RNDDH réclame d’autres évictions.

‘’Je recommande au CEP, au gouvernement et au CSPJ, d’évaluer leur action pour corriger les nombreuses erreurs constatées lors du premier tour des législatives le 9 août dernier’’, déclare  Pierre Espérance invitant également l’institution électorale à se ressaisir pour organiser des élections acceptables.

Alors qu’il ne demande pas l’annulation du scrutin du 9 août, Pierre Espérance réclame toutefois un examen précis de ses résultats.

Selon Edouard Paultre, les fauteurs de trouble sont clairement identifiés, certains sont même coutumiers du fait, explique-t-il.

Celui-ci va plus loin en appelant le CEP à exclure totalement certains partis politiques qui se seraient rendus coupables de fraudes à grande échelle.

Réagissant également à l’expulsion des 14 candidats de la course électorale à l’issu d’une conférence de presse, la coordonnatrice nationale du réseau pluri-femmes a salué la décision.
Marie-Denise Claude a  estimé que cette initiative est justifiée dans la mesure où les élections du 9 août dernier ont été marquées par de nombreuses scènes de violence.

En substance, la responsable exhorte le conseil électoral à retarder la publication des résultats pour continuer à mener son enquête en vue de trouver d’autres fauteurs de trouble.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 219 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter