• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections : L’espace de résistance patriotique répond à John Kerry

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

"La déclaration du secrétaire d’état Américain, John Kerry, contre la mise en place d’un gouvernement de transition en Haïti, ne va pas nous démobiliser", ont laissé entendre avec véhémence les membres de l’Espace de Résistance Patriotique, réunissant des partis de l’opposition dont la Fusion, le RDNP, Ayisyen pou Ayiti. Selon eux, les propos du chef de la diplomatie américaine n’engagent pas l’opposition politique haïtienne.


En effet, l’Espace de Résistance Patriotique persiste et signe : les élections du 9 août doivent être annulées.

S’opposant catégoriquement à l’organisation des scrutins du 25 octobre, l’Espace de Résistance Patriotique exige une fois de plus la tenue dans le pays d’élections libres et démocratiques.

Se référant à l’histoire, Edmonde Supplice Beauzile, présidente du parti Fusion des sociaux-démocrates insiste que seul un gouvernement intérimaire est capable d’organiser des élections inclusives dans le pays.

Alors que l’administration Obama par le biais du chef de la diplomatie s’oppose à toute idée de transition, les partis et personnalités qui composent l’Espace se disent plus que jamais déterminés à résister, et ce, envers et contre tous pour l’établissement  d’un gouvernement de transition.

‘’Le coup d’Etat électoral ne passera pas’’, a crié Mme Beauzile à l’adresse de John Kerry.

Pour sa part, l’ex-député de Léogane Jean Danton Léger croit que la transition se précise de plus en plus. Il en veut pour preuve la démission et les dernières déclarations de Me Néhémy Joseph qui ont contribué, selon lui, à affaiblir le CEP.

Participant à cette conférence de presse que donnait l'Espace le jeudi 8 octobre, Mirlande Manigat, sans chercher de faux fuyant,  s’est dit prête à assurer les rênes de l’équipe gouvernementale réclamée par l’Opposition.

Pour l’ancienne première dame de la République, de bonnes élections ne sont pas possibles avec Michel Martelly au pouvoir.

Dénonçant l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires haïtiennes, Mme Manigat plaide en faveur du recouvrement de la souveraineté.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 403 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter