• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Elections : Divisée, la commission publie son rapport

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 29
MauvaisTrès bien 

"Les élections du 25 octobre étaient entachées d’irrégularités graves. Plusieurs candidats ont bénéficié de la part de leurs représentants aux BV de ces irrégularités assimilables à des fraudes". C’est, grosso modo, la conclusion  du rapport de 14 pages que la commission d’évaluation électorale indépendante (CEEI) a soumis au chef de l’Etat dans la nuit du 2 au 3 janvier 2016.

En effet, Nulle part dans le document, la commission n’a parlé ouvertement de fraudes massives.

Cette structure qui recommande la poursuite du processus électoral, souligne qu’il n’existe pas de solutions parfaites.  Toutefois, l’adoption de mesures correctives et dissuasives s’avère cruciale, écrit la CEEI, plaidant ainsi en faveur d’un consensus entre les acteurs qui puisse éviter au pays une catastrophe.

Plus loin, les commissaires sollicitent un minimum de changement au sein de l’appareil électoral. Donc, en clair : un replâtrage.

Toujours dans le rapport, il est écrit que : les secteurs qui ont délégué leurs representants au CEP ne devraient pas prendre à la légère les dénonciations et suspicions de corruption qui pèsent sur leurs membres.

Au cas où, ces accusations s’avéreraient, les conseillers électoraux coupables doivent démissionner et leur remplacement s’effecteura dans un délai de 72 heures, recommande la commission.

Sur le plan politique, la CEEI qui avait rencontré les différents protagonistes de la crise durant son travail, estime qu’il est souhaitable de parvenir à une attente qui favorisera une sortie honorable pour tous.

"Un dialogue doit être engagé entre les trois pouvoirs de l’Etat ainsi que des acteurs politiques dans la perspective d’un second tour avec la plus large adhésion possible de la population haïtienne", indiquent les commissaires.

Dans ce rapport, la commission d’évaluation  ne cite aucunement les noms de Jovenel Moise et de Jude Célestin comme les deux qualifiés pour le second tour. Cependant, elle recommande la signature d’un pacte entre les candidats au deuxième tour, question de moraliser le processus électoral.

Sur le plan technique, la commission recommande, entre autres, au conseil électoral provisoire de renforcer son système de supervision. De plus, elle souhaite une formation rigoureuse des membres de différentes instances contentieuses, BCED, BCEC, BCEN.

Aussi, conseille-t-elle au CEP de limiter le nombre de mandataires.

Dans la conclusion de son rapport, la commission d’évaluation électorale indépendante est sans équivoque sur un point : le CEP de Pierre Louis Opont n'est pas crédible. Toute poursuite du processus, sans un coup de balai à l’intérieur, risque d’enfoncer le pays dans une crise plus grande.

A noter que seulement quatre des 5 commissaires ont signé le rapport final. Me Gédéon Jean du RNDDH n’a pas paraphé le document et n’avait participé non plus à sa remise officielle au président au palais national.

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 256 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter