• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Crise électorale : Le secteur populaire haïtien opte pour un gouvernement provisoire

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le secteur populaire haïtien, lors d’une rencontre avec la presse, le mardi 26 janvier 2016, s’est positionné favorablement à la mise en place d’un gouvernement provisoire pour gérer le pays, après l’échéance du mandat du président Michel Martelly le 7 février 2016. Dôté d’un mandat de quatre mois, ce gouvernement provisoire aura pour mission d’assurer la continuité du processus électoral sans les membres de l’actuel CEP, le candidat du pouvoir Jovenel Moïse y compris.

 

Affichant leur satisfaction quant aux résultats obtenus dans le cadre de la mobilisation des rues organisée un peu partout à travers le pays pour boycotter le second tour des élections qu’ils assimilent d’ailleurs à un coup d’état électoral, les tenants du secteur populaire haïtien laissent entendre que «la bataille pour la démocratie ne fait que commencer». René Monplaisir, coordonnateur général du secteur se veut ferme là-dessus.

 

Tout en félicitant le comportement du candidat de LAPEH Jude Célestin pour avoir boudé le second tour des élections, le secteur populaire haïtien dit encourager la tenue immédiate d’un dialogue franc entre les différents secteurs de la vie nationale, en vue de trouver une issue à la crise postélectorale qui ne fait que dévoiler, selon le secteur, la position de l’exécutif pour piétiner les acquis démocratiques en Haïti.

«Le président Michel Martelly doit quitter le pouvoir le 7 février 2016 pour épargner le pays d’une guerre civile», a laissé entendre Beev Chéry, le porte-parole du secteur populaire haïtien, optant pour un gouvernement provisoire dont le mandat ne devrait pas dépasser quatre mois, en accord avec les forces vives de la nation en vue de mener à terme le processus électoral et dénouer la crise.

Suggérant le renvoi définitif des conseillers électoraux restants, le secteur populaire a opté pour la mise à l’écart de Jovenel Moïse dans le processus électoral, en vertu de fraudes massives dont il serait le grand bénéficiaire lors des journées électorales du 9 août et du 25 octobre 2015.

Les représentants du secteur populaire haïtien se préparent à rendre publique leur proposition officielle de sortie de crise dont une copie sera acheminée au parlement haïtien qui devra selon eux assumer sa responsabilité dans la gestion de l’Après-Martelly.

Evens PIERRE-LOUIS

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 204 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter