• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Média: Le comportement de Martelly inquiète ANMH et AMIH

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 9
MauvaisTrès bien 

L’Association nationale des médias haïtiens (ANMH) et l’Association des médias indépendants d’Haïti (AMIH), se disent inquiets face à la détérioration des rapports entre le pouvoir exécutif et le législatif, et les insultes répétitifs du président de la République à l’endroit des journalistes.



“Les mauvais signaux constatés dans les rapports du nouveau pouvoir avec le Parlement, la presse, et d'autres secteurs clés de la vie nationale, semblent vouloir nous remettre sur les pistes anciennes du présidentialisme autoritaire”, lit-on dans cette note conjointe des deux associations.

 

“Les incidents graves, liés à des comportements regrettables, détournent le pays des dossiers essentiels et affectent le climat propice à la mise en place des stratégies de développement”, poursuit la note.

Les signataires invitent le chef de l’Etat à collaborer avec le parlement dont la constitution de 1987 donne “le droit d'enquêter sur les questions dont il est saisi”. “L'attitude de M. Martelly jusqu'ici est en porte-à-faux avec son serment et le rôle de gardien que la Constitution lui assigne”,  précise les patrons de médias.

En ce qui à trait au comportement du président face aux travailleurs de presse, les signataires déclarent que “la presse n'entend en aucune façon faire marche arrière sur le libre exercice de ses prérogatives et sur les gains obtenus”.

Les deux principaux regroupements de médias haïtiens rappellent que “M. Martelly s'arroge de temps à autre le droit d'insulter les journalistes”. Ils soulignent que “la presse, les médias, qui sont les corollaires de la liberté d'expression, méritent d'être traités avec respect et retenue et non avec le mépris et le dédain dont ils sont souvent l'objet de la part du président Martelly”.


“Le président élu sous la bannière de la Constitution de 1987 n'est pas au-dessus de la loi. S'il est certes le premier des citoyens, ce statut lui impose l'obligation de prêcher par l'exemple. Même s’il s’agit du chef de l’Etat, il est comme tout autre citoyen et plus que tout autre astreint au respect des lois dont il est le garant de l’application”, ont conclu ANMH et AMIH.



 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 293 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter