• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Armée : les soldats remobilisés sont toujours à l’entrainement

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 11
MauvaisTrès bien 

Malgré l’appel lancé par le Premier ministre haïtien et le ministre de l’intérieur demandant aux anciens  militaires de déposer les armes et de quitter les camps d’entrainement, ces derniers persistent et signent et veulent la réhabilitation des anciennes forces armées d’Haïti.

 

Plus que jamais déterminés, les anciens militaires qui ont occupé l’ancien camp d’application de Lamentin à Carrefour (Sud-ouest du pays) ont repeint en jaune le camp d’application des ex-Forces armées d’Haïti.

Chaque matin dès 7 heures comme des employés qui  gagnent leur bureau, hommes et femmes se présentent avec identification au camp d’entrainement de Carrefour.

Comme au bon vieux temps, le drapeau national est respecté. Un ancien officier y veille scrupuleusement.

«  C’est une fierté pour moi de porter cette uniforme », dit un jeune garçon de 26 ans qui a été récemment admis au sein de la garnison.

«  Quand mon père m’a expliqué comment était le pays à l’époque des FAD’H, j’ai senti comme un appel au devoir de servir ma patrie et de contribuer à faire d’Haïti ce qu’elle était autrefois », a expliqué la jeune recrue.

Si l’ancienne force ne comptait pas de femmes dans ses rangs, la nouvelle armée qui se veut « moderne » et « révolutionnaire »  prône le respect strict de la constitution qui fait la promotion d’une armée mixte.

Ainsi, « elles sont plus de deux cents femmes présentent chaque jour au camp pour les entrainements aux côtés des hommes », a expliqué David Dormé, l’un des responsables du mouvement.

Agée de 36 ans et mère d’une fille Rosemène Toussaint croit que les femmes aussi peuvent servir sous les drapeaux.  Au chômage, n’ayant aucune source de revenu Rosemène s’entraine chaque jour dans l’espoir que les autorités entendront  leur revendication et remobiliseront les FAD’H  qu’elle s’obstine à intégrer.

Avec ses 75 ans, l’ancien sergent André Sainvil reconnait qu’il ne pleut plus être membre actif  d’une force armée, mais il participe à la formation des jeunes. Faute de pouvoir reprendre ses fonctions, André rêve de mourir avec l’uniforme vert olive des FAD’H.

Estimé à plusieurs milliers de membres, la garnison de Carrefour  est composée majoritairement de jeunes recrues qui se soumettent volontiers aux exercices. Leur porte-parole est le fils d’un ancien officier le capitaine Joanis Jackson.

Joanis Junior 35 ans licencié en gestion de cortège en République dominicaine  assure la formation des jeunes pour empêcher qu’ils se livrent au banditisme.

L’espace de l’ancien camp d’application des forces armée d’Haïti a été récupérée le 6 février dernier. Plusieurs anciens militaires et des jeunes recrues effectuent chaque jour des séances d’entrainements sur l’immense propriété qui était à l’abandon.

Questionné sur une éventuelle source de financement pour l’achat des équipements et autres matériels, l’ancien sergent Dormé explique qu’ils fonctionnent grâce à des dons d’amis et le support de membres du groupe .


Wilner Jean Louis
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 225 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter