• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-CEP: Martelly donne 8 jours aux parlementaires, des dirigeants politiques réagissent

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

Dans une correspondance adressée aux présidents des deux Chambres, le Président de la République a donné un délai de 8 jours aux parlementaires pour choisir leurs représentants au Conseil électoral permanent (CEP). Des réactions pleuvent  du côté  des représentants des partis politiques après cette demande du Chef de l’Etat, a appris Haïti Press Network.

« Il serait vivement apprécié que la liste des membres choisis par l’Assemblée nationale soit transmise à la présidence dans un délai maximum de 8 jours à compter de la réception de la présente », a écrit Martelly le 9 juillet 2012 aux parlementaires.

Plusieurs dirigeants de partis politiques ont réagi suite à cette requête du Président de la République.

Selon le sénateur Yanick François Joseph, membre du directoire de la plateforme de l’Alternative, ce sera difficile  pour le sénat de pencher sur cette question vu le problème de quorum posé au sein du Grand Corps.

Le premier Sénateur de l’Artibonite pense que les prochaines élections pour le renouvellement du tiers du Sénat doivent être organisées avec un autre conseil électoral provisoire.

Abondant dans le même sens, le secrétaire général du parti de la Fusion a avancé un problème technique qui empêchera la création du conseil électoral permanent vu le dysfonctionnement du Sénat.

Il est impossible, selon M. Pradel, d’organiser les prochaines élections en novembre prochain. Il appelle donc à un dialogue entre les pouvoirs législatif et exécutif ainsi que les partis politiques en ce qui concerne les prochaines élections.

Pour sa part, le coordonnateur du parti Organisation du peuple en lutte  (OPL), M. Sauveur Pierre Etienne a fait savoir que le président veut enliser le pays dans une crise avec cette démarche. Selon le professeur Etienne, le chef de l’état est en train d’agir selon les dictées de la communauté internationale.

Divisé sur le dossier de la ratification de la politique générale du Premier ministre Laurent Lamothe, et de la constitution amendée, le Sénat de la République n’a pas pu se réunir en Assemblée depuis le mois de mai dernier.

En dépit d’un accord de principe adopté par la majorité de sénateurs participants à une retraite au début du mois de juillet à Montrouis baptisé « Déclaration d’Indigo », les séances n’arrivent pas jusqu'à présent à avoir lieu au Sénat.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 245 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter