• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

UNNOH: « Un enseignant gagne par mois le quart des frais journaliers d’un directeur général »

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

L’union nationale des normaliens haïtiens (UNNOH) a dénoncé la disparité existant entre le salaire d’un officiel du gouvernement et celui d’un enseignant en Haïti. Selon Josué Mérilien, le coordonnateur de l’UNNOH, un enseignant perçoit comme salaire mensuel le quart du montant des frais journaliers d’un directeur général.

« Pendant qu’ils s’acharnent à s’octroyer des salaires mirobolants, des avantages de toutes sortes, des frais scandaleux, ils estiment normal de maintenir les enseignant (es) dans une situation misérable en continuant à leur accorder mensuellement une pitance », s’est plaint Josué Mérilien.

Le syndicaliste a qualifié de situation déshonorante que le fait que, dit-il, l’état haïtien accorde comme perdi em à un directeur général 600 dollars US comme frais de voyage à l’étranger, « ce qui équivaut à 4 mois de salaire de base d’un enseignant soit 6 000 gourdes par mois. »

Le coordonnateur de l’UNNOH s’en prend également à la ministre des finances Mme Marie Carmelle Jean marie qui, dit-il, avait déclaré récemment que les enseignants devaient plutôt réclamer des avantages sociaux au lieu de l’augmentation de salaire.

Selon M. Mérilien, la déclaration de la ministre serait prise au sérieux, si elle avait commencé elle-même à donner l’exemple en réduisant son salaire vu les nombres d’avantages sociaux dont jouit un ministre.

De ce fait, l’UNNOH a appelé aux différents secteurs éducatifs à se mobiliser en vue de redresser, d’après « cette situation déplorable » et donner au métier de l’enseignant son prestige social.

En ce sens, le syndicat a annoncé pour le 3 septembre prochain une marche d’avertissement qui sera organisée à travers le pays.

L’UNNOH profitera de cette marche pour faire passer plusieurs revendications comme le paiement arriéré de salaire et la nomination des enseignants et des finissants de l’école normale supérieure ; un salaire minimum de 50 000 gourdes, et une loi définissant le statut de l’enseignant.

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 315 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter