• Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Haïti-Sommet annuel Caricom : Ces banderoles et billboards qui choquent

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 

Des citoyens avisés indiquent avoir été choqués de constater à Port-au-Prince, des billboards et banderoles portant l’effigie du président de la République, exposés dans divers coins de la ville, indiquant ceci : « Le président Martelly souhaite la bienvenue aux chefs d’État et de Gouvernement de la CARICOM ». Selon plus d’un, logiquement en communication politique, on devrait inscrire plutôt : « Haïti souhaite la bienvenue aux chefs d’État et de Gouvernement de la CARICOM ».

 

 

Pour la première fois, Haïti préside les lundi 18 et mardi 19 février 2013, le 24e sommet annuel de la CARICOM. Onze (11) chefs  d’État et de gouvernement et plus de cent (100) délégués y prennent part.

Le décor était bien planté depuis le week-end. Depuis la route de l’Aéroport international Toussaint Louverture, jusqu’aux endroits où les invités devraient être logés, flottent les drapeaux des différents pays participants, constate-t-on.

Le ministère haïtien de la Communication de son côté, indique dans une note, être à une phase avancée, les préparatifs dans le cadre de cette 24e réunion inter-sessionnelle de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté de la Caraïbe (CARICOM).

À cette occasion, plusieurs activités sont annoncées par diverses instances étatiques, dont des visites guidées et des expositions, en vue de promouvoir la culture haïtienne. À ce sommet que préside Haïti par le biais du président Martelly, de nombreuses personnalités de la place y voient des retombées positives pour le pays.

C’est le cas par exemple pour l’économiste Eddy Labossière et le professeur Camille Charlmers pour qui, l’organisation de cet événement marque un pas important pour Haïti dans le cadre de sa politique étrangère.

Néanmoins, de nombreuses personnes jugent ce déficit communicationnel (Le président Martelly souhaite la bienvenue aux chefs d'État et de gouvernement de la CARICOM) qui tend plutôt à la propagande, comme un premier point d’ombre souligné dans l’organisation de l’événement.

« Pourquoi le président Martelly et non pas Haïti qui souhaite la bienvenue aux invités? Veut-on tout approprier au chef d’État haïtien. Si c’est Martelly qui reçoit les chefs d’État et de gouvernement, pourquoi ne les recevra-t-il pas en sa résidence privée », s’interroge indignée une jeune professionnelle.

Un autre professionnel de la plume qui écoutait attentivement la dame, s’en prend aussi aux concepteurs de ces affiches pour le gouvernement.

« J’ai vu avec indignation ces banderoles et ces billboards le long de la route de Bourdon en me rendant au boulot à Pétion-Ville ce matin. Tout le monde opine presque dans le même sens : la portée communicationnelle négative que projette ces outils de communication », laisse-t-il entendre pour sa part.

Ils sont en effet légion, les citoyens choqués par cette communication inscrite sur ces banderoles et billboards, à avoir vu une mauvaise logique d’appropriation de tout ce qu’est étatique à une personnalité qu’est le président Martelly.

Rappelons qu’Haïti assure, via le président Michel Joseph Martelly, la présidence rotative de la CARICOM du 1er Janvier 2013 à juin de la même année. Mais pour ce sommet de deux jours, Haïti reste et demeure le pays d'accueil et non pas le président lui-même, croient Wilbert et Josiane, respectivement éducateur et professionnelle de la santé.

 

 

 

Sur le meme sujet


HPN Sondages

7/7 Hebdo

Actuellement Sur HPN....

Nous avons 232 invités en ligne


Rechercher dans le site

Facebook

FOR USA & CANADA RESIDENTS ONLY


To receive HPN tweets on your mobile
USA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 40404
CANADA ---> SEND : follow hpnhaiti | to : 21212

 

Follow hpnhaiti on Twitter